Les Mutants de la terre maudite
( Warhammer 4 )
de Rahsan Ekedal et Chad Hardin
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Scénariste : Dan Abnett
Dessinateur : Rahsan Ekedal
Traduction : Alain Moyano
Date de parution : février 2009 Réédition
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :
Parution en vo : 2007

Lire tous les articles concernant Rahsan Ekedal ou Chad Hardin

On prend les mêmes et on recommence...

Dan Abnett poursuit dans cette partie les aventures de son Répurgateur, clôturant ainsi le récit entamé dans le troisième volume. Ce quatrième volume a les mêmes qualités et défauts que le précédent : un univers intéressant et riche à exploiter, mais qui reste trop cadré et fidèle à la série d’origine pour satisfaire les lecteurs qui ne connaissent pas déjà Warhammer.

Toujours en quête

Le volume précédent laissait notre héros dans une situation bien délicate, mais il ne manque pas de ressources dans son combat contre le mal. La rencontre d’alliés providentiels qui l’accompagneront dans sa tâche lui permettra de remonter à la source de la corruption qui sévit dans le pays, afin d’y mettre un terme.

Simple, sans fioritures mais vite oublié

Chaque volume est l’occasion de suivre différentes manifestations du chaos : différents cultes innommables se côtoient et chaque volume s’intéresse à des créatures particulières, brossant ainsi un tableau de l’univers de Warhammer.

Les dessins sont agréables, très dynamiques, et entraînent le lecteur dans l’action. Les couleurs sombres contribuent à rendre une atmosphère teintée de désespoir, mais les visages manquent d’émotions, et les expressions sont caricaturales. Ce qui est aussi une façon de rester fidèle à l’univers des jeux, sombre et violent.

On se laisse entraîner dans les scènes d’actions qui se succèdent à un rythme effréné, et on referme l’album avec le sentiment que tout est allé trop vite. La lecture n’est pas désagréable, on ne peut nier que le récit est très rythmé, mais le tout manque de profondeur, et se destine essentiellement aux amateurs des jeux de Games Workshop.

Un album simple, auquel il manque une vraie touche personnelle, qui plaira seulement aux fans de Warhammer et aux amateurs d’action sans réflexion.
Il est dommage que l’univers de l’éditeur ne soit pas mieux exploité et donne lieu à ce qui ne reste finalement qu’un produit dérivé parmi d’autres...

Tony Sanchez

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.