Les Nouvelles Aventures de Nihal - 2
( Les Nouvelles Aventures de Nihal 2 )
de Licia Troisi et Massimo Dall’Oglio
aux éditions 12 bis
Genre : Fantasy

Auteurs : Licia Troisi

Scénariste : Roberto Recchioni
Dessinateur : Massimo Dall’Oglio
Date de parution : août 2011 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 64
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Licia Troisi ou Massimo Dall’Oglio

Deux point-clés des aventures du Monde Emergé, expliqués en BD.

Licia Troisi est astrophysicienne à l’Observatoire de Rome. C’est pendant ses études qu’elle écrit les aventures de Nihal, publiées en trois tomes. Elle continuera à s’intéresser à l’univers du Monde Emergé en publiant une suite à son histoire avant de se tourner vers d’autres romans.

Roberto Recchioni est scénariste de bandes dessinées depuis longtemps. On lui doit entre autres Dylan Dog et Diabolik. Massimo Dall’Oglio est le dessinateur, en particulier de la série Underskin.

Le désespoir et la haine

Sennar est prisonnier du Tyran, enfermé dans ses geôles et sans espoir de s’échapper. C’est le moment où le démon du désespoir vient le visiter, lui arracher ses connaissances et ses souvenirs. Seul, attaché, il va devoir trouver la force de résister. Mais à quel prix ?
Nihal est quant à elle arrivée jusqu’au Tyran et l’acte final va se jouer. Pourtant, son ennemi va faire appel au démon qui ronge le cœur de la demi-elfe : la Haine. S’en servant comme d’une arme, il va chercher à détruire celle qui doit le tuer. Mais la haine est-elle vraiment plus forte que l’Amour. Et, s’il n’y a plus d’espoir, peut-il encore y avoir le pardon ?

De belles images, peu d’histoire

Il est vrai que le scénariste a peu de marge de manœuvre pour inscrire une nouvelle histoire dans les sillons bien tracés de celle de Licia Troisi. Il ne peut ni inventer totalement, ni changer quoi que ce soit. Il peut juste mettre en lumière certains passages-clés, certains moments importants ou passés sous silence par l’auteure. Toutefois, il aurait pu apporter un peu plus de surprises et d’imagination à son scénario. Les deux courts récits qui forment ce tome sont presque philosophiques, assez verbeux et sans réel contenu en terme d’aventures. Des voyages immobiles, oniriques en fait. L’un se passe au fond d’un cachot, l’autre devant le trône du tyran.


Au final, le lecteur n’en sait pas plus qu’auparavant. Le seul intérêt de ce volume réside dans le traitement graphique, plutôt réussi, qui nous permet de visualiser le Monde Emergé - même s’il ne s’agit que de vues fragmentaires.
 

Jean Rébillat

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.