Les Récits - volume 1
( Carmen + Travis 1 )
de Merwan Chabane et Lounis Chabane
aux éditions Delcourt
Genre : SF

Scénariste : Fred Duval
Dessinateur : Merwan Chabane
Couleurs : Kelly Yates
Date de parution : octobre 2003 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Merwan Chabane ou Lounis Chabane

Quand Travis rencontre Carmen… : tendance marketing !

Ce premier tome des Récits de Carmen et Travis se compose de six histoires toutes scénarisées par Fred Duval et mises en dessins par de jeunes illustrateurs. Pour l’instant inconnus, ces jeunes dessinateurs gagnent avec cette première bande dessinée collective une belle vitrine pour leurs planches. Les heureux lauréats sont : Merwan Chabane, Zemia, Lounis Chabanne avec Fabrys pour les couleurs, Kelly Yates, Joslin et Ludwig Alizon.
Fred Duval est le scénariste des deux séries mères qui se rencontrent dans cet album : Travis et Carmen Mc Callum, qui font partie du même univers. Grâce à une petite introduction au début de chaque histoire, il les fait prendre place dans le monde qu’il a créé et tente ainsi de rendre sa démarche cohérente.

Six petits récits ne valent pas un bon tome

Chacune des six histoires est donc introduite par une petite note de Duval qui sert à situer le récit dans l’univers de Carmen et Travis. Les récits mettent en scène les personnages principaux et secondaires des deux séries mères : on retrouve Vlad, Iggy et Naoko Sonoda enfant et bien sûr Carmen et Travis. Seule l’histoire intitulée " Pile et face " réunit les deux héros qui sont, comme le titre l’indique, les deux faces d’une même pièce. Elle présente leur première rencontre qui est explosive. Deux autres nouvelles sont entièrement consacrées à Carmen.

Gardez vos sous !

Un avis plus que mitigé sur ce premier tome qui ne tient pas ses promesses. Le projet serait louable si l’on ne sentait pas vaguement qu’il a été conçu pour engranger quelques euros supplémentaires. Au-delà de faire se télescoper deux univers qui sont finalement le même, il s’agit surtout de réunir deux lectorats et de leur faire découvrir les séries réciproques. On ne peut s’empêcher d’y voir une grosse opération de promo commerciale et il faut avouer que le plaisir que l’on pourrait avoir à la lecture en est gâché.

Ces petits récits offrent une vitrine idéale aux jeunes auteurs, cependant on reste sur l’impression que les lecteurs sont un tantinet pris pour des pigeons. Certes, les amateurs retrouveront l’univers de Carmen et Travis mais l’exercice de la nouvelle, et l’art de la chute qu’elle exige, obéit à des règles différentes de celles qui régissent une histoire de 48 pages. Duval a du mal avec les récits courts et ne parvient pas à leur donner une réelle force ni un véritable intérêt.

Les jeunes dessinateurs, en s’appropriant le temps d’une histoire des héros connus du public, ont la chance de pouvoir acquérir un audience large pour une premier jet. Pourtant, on serait tenter de croire que c’est le rôle d’un magazine d’accueillir dans ses pages ce genre d’aventures. Malheureusement, l’argent prime d’avantage et c’est plus simple et plus lucratif de la faire paraître en format au prix fort (12,50 €). Nous savions que les maisons d’éditions sont des entreprises qui sont aussi là pour faire de l’argent mais il est assez désagréable qu’on nous le rappelle de façon si insistante. Si vous n’êtes pas amateur, aucun problème ne se pose ; si vous êtes fans, alors à vous de faire le choix : se faire avoir ou non.

Charlotte Volper

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.