Les Sièges de transport
( Kaamelott 2 )
de Steven Dupré et Alexandre Astier
aux éditions Casterman
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Humour

Scénariste : Alexandre Astier
Dessinateur : Steven Dupré
Couleurs : Benoît Bekaert
Date de parution : décembre 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Steven Dupré ou Alexandre Astier

Petit plaisir cathodique

Entamée en janvier 2005 sur M6, la série Kaamelott est un véritable succès depuis son lancement, au point que trois films sont en préparation, le premier devant sortir en 2010. Rien d’étonnant donc à ce que les produits dérivés de Kaamelott se multiplient avec entre autres de la bande dessinée et ces deux premiers albums qui permettent de retrouver les héros télé en cases et en bulles.

Les tabourets magiques

Pendant qu’Arthur essaie désespérément de trouver un bureau dans son propre château pour travailler au calme, ses deux chevaliers Karadoc et Perceval (les plus crétins du lot) tentent de retrouver un objet magique d’une grande puissance : les sièges de transport. Des sièges qui permettent, en s’asseyant sur l’un d’eux, de se retrouver assis sur l’autre automatiquement et ce quelle que soit la distance séparant les deux. Malheureusement pour les deux héros, une bande de Vikings est également à la recherche des deux tabourets.

Pour fan

La bande dessinée de Kaamelott est un bon produit dérivé de la série. Avec un style assez classique, Steven Dupré a plutôt bien croqué les personnages, chacun étant aisément reconnaissable (même si peut-être un peu plus longilignes que sur le petit écran). Pas de surprise donc niveau graphique même s’il faut reconnaître une certaine minutie au dessinateur. C’est du travail bien fait.

Pas de surprise non plus du côté du scénario, conçu par Alexandre Astier lui-même. On y retrouve l’ambiance de la série avec ses lieux communs, la crétinerie des chevaliers ou les disputes du Roi Arthur avec sa belle famille. Peut-être pouvait-on espérer de nouveaux horizons avec la version BD de Kaamelott, quelque chose qui aurait donné une dimension supplémentaire ou un éclairage différent à la série. Un plus qui aurait pu rendre la lecture de ces deux albums indispensable. Raté. Ce n’est pas le cas ici. Et après tout ce n’était pas l’objectif. Ces deux tomes sont faits pour les amateurs de l’humour de la série. Ceux-là ont toutes les chances de sourire. Les autres ne sont tout simplement pas dans la cible visée.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.