Les auteurs asiatiques de la SF
de Hao Jingfang et Wu Ming-yi
aux éditions
Genre : Science Fiction

Auteurs : Hao Jingfang , Wu Ming-yi , Yi-Feng Kao , Chi Ta-wei , Liu Cixin , Ken Liu
Date de parution : 0000 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Hao Jingfang ou Wu Ming-yi

Si l’on pense souvent au continent américain pour les productions de science-fiction, l’Asie n’est pourtant pas en reste. Auteurs taïwanais, chinois, ou encore américain d’origine chinoise découvrez six plumes que l’on peut lire dans nos contrées.

Le problème à trois corps, de Liu Cixin (Actes Sud - traduction : Gwennaël Gaffric) - Chine

En pleine Révolution Culturelle, le gouvernement chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche pour détecter de potentielles civilisations extra-terrestres.
Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de “rééducation” parvient à envoyer dans l’espace un message contenant des informations sur la civilisation humaine.

Le problème à trois corps est le premier volume d’une trilogie, récompensé par le Hugo du meilleur roman en 2015.
Ce roman marque l’arrivée d’un auteur majeur sur la scène de la hard SF.

 

La Guerre des bulles de Kao Yi-feng (Mirobole - traduction : Gwennaël Gaffric) - Taïwan

Dans une communauté de montagne coupée du monde, les réserves d’eau se tarissent. Face à des adultes incapables d’affronter ce problème de survie, les enfants comprennent que c’est à eux de le régler.
Ils décident de prendre les armes et la maîtrise du territoire en emprisonnant leurs proches.
Lorsque ces derniers tentent de s’y opposer, le mouvement de résistance lancé par les enfants franchit un pas supplémentaire...

 

Membrane de Chi Ta-wei (Le Livre de Poche - traduction : Gwennaël Gaffric) - Taïwan

Momo, une jeune esthéticienne réputée solitaire et marginale, vit dans une ville sous-marine dans un monde futuriste à l’écologie bouleversée.
Ayant attrapé enfant un virus inconnu, il semble qu’elle ait subi de multiples transplantations d’organes artificiels.
Dans ce monde où les corps, les identités et les sexes se transforment et se réinventent, les humains sont-ils encore maîtres de leur mémoire et de leur destin ? Quel est le véritable passé de Momo ? Que cachent les membranes dont elle fait usage dans sa clinique ?

 

L’Homme aux yeux à facettes de Wu Ming-yi (Stock - traduction : Gwennaël Gaffric) - Taïwan

Sur l’île de Wayo-Wayo, lorsque vient le temps de leur quatre-vingtième pleine lune, les fils cadets sont contraints de partir en mer pour un voyage dont ils ne reviennent pas. C’est l’avenir du jeune Atihei.
Alice, professeure de lettres, est effondrée suite à la disparition en montagne de son fils et de son mari et pense sérieusement à se suicider dans sa maison au bord de l’océan, sur la côte est de Taiwan.
Ces deux êtres, plongés dans la solitude et prêts à mourir, n’imaginent pas qu’un monumental vortex de déchets amoncelés depuis des décennies dans le Pacifique bouleversera à jamais leur vie.

Wu Ming-yi construit un monde où s’entremêlent réalisme magique et fable fantastique, questionnant notre rapport à la nature et à l’autre.

 

L’Homme qui mit fin à l’histoire de Ken Liu (Le Bélial - traduction : Pierre-Paul Durastanti) - Américain d’origine chinoise

Futur proche.
Deux chercheurs, mari et femme, réussissent a créer des voyages dans le temps. Une période historique touche particulièrement l’un d’eux. La relation sino japonaise lors de la seconde guerre et tout particulièrement ce qu’il se passait dans l’unité 731. Plus de mensonges. Plus de secrets d’État.
Créée en 1932 sous mandat impérial japonais, l’Unité 731 se livra à l’expérimentation humaine à grande échelle dans la province chinoise du Mandchoukouo, entre 1936 et 1945, provoquant le décès de près d’un demi-million de personnes.
Cette Unité 731 à peine reconnue par le gouvernement japonais en 2002 et passée sous silence par les forces d’occupation américaines, est la première cible de cette invention révolutionnaire.

Sommes-nous responsables des actes de nos ancêtres ?
La vérité à tout prix. Quitte à mettre fin à l’Histoire.

 

L’insondable profondeur de la solitude de Hao Jingfang (Outre Fleuve) - Chine

Le futur tel que vous ne l’avez jamais lu.
À travers douze nouvelles, Hao Jingfang explore l’humain face à un avenir incertain.
L’insondable profondeur de la solitude, c’est celle de l’individu confronté à la marche inéluctable du temps et de la civilisation, de l’évolution et de la technique, de l’aliénation et du pouvoir. Sa fragilité et sa détresse, ses désirs et son besoin de résistance, sont aussi les nôtres, nous les partageons universellement.

Trouverons-nous un peu d’espoir dans notre futur ? 

 

Pour aller plus loin, n’hésitez pas à consulter Science fiction chinoise - la liste de lecture de Emaginaire.
 

Estelle Hamelin