Les introuvables d’Alan Moore et Alan Davis : D.R. & Quinch, délinquants cosmiques
de Davis Alan et Alan Moore
aux éditions Soleil ,
collection Soleil Us Comics
Genre : Anticipation

Scénariste : Alan Moore
Dessinateur : Davis Alan
Date de parution : février 2011 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 110
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Davis Alan ou Alan Moore

Les débuts de deux géants des comics

Alan Moore est un géant de la bande dessinée. Parler de sa bibliographie, c’est égrener ses succès, des Watchmen à From Hell ou V pour Vendetta, en passant par Swamp Thing, Supreme ou Spawn. On citera également son seul livre à ce jour, ce recueil de nouvelles absolument génial, La Voix du Feu.

À l’époque des aventures de D.R. et Quinch, il est au début de sa carrière. Il a rangé ses pinceaux de dessinateur pour s’orienter vers le scénario. Il s’associe avec Alan Davis, qui est lui aussi à ses débuts. Il s’occupera par la suite de l’image de nombreux super-héros comme les X-Men, Serval, les Fantastic Four, Batman, Spiderman etc.

Sales gosses...

Dans un futur incertain, Quinch et son ami D.R. (pour Débilité Récurrente) sont deux étudiants totalement psychopathes. Ils passent leur temps à tremper dans toutes les magouilles possibles et imaginables, s’amusant avec des armes nucléaires, déclenchant des guerres ou exterminant d’autres êtres vivants. Des sales gosses dangereux et qui pourtant finissent toujours par s’en sortir. Des sortes de Gremlins encore plus sadiques et méchants. Tremblez, ami(e)s lecteurs et lectrices, ils sont prêts à tout et leur humour prend naissance dans le sang !

Génial et débile !

Publiées en noir et blanc dans des magazines, les aventures de D.R. et Quinch sont jubilatoires. Ils n’ont aucune limite dans le mauvais goût et le cynisme, ni même dans la violence, sorte de punks complètement barrés à qui l’on met des armes de destruction massive dans les mains. L’apocalypse n’est jamais loin... La compassion et la raison ne font clairement pas partie de leur vie. À
chaque fois, ces récits de quelques pages seulement font mouche. Le style est percutant et c’est une grande récréation que s’offrent et que nous offrent Alan Moore et Alan Davis.

Même s’ils étaient au début de leur carrière lorsqu’ils écrivaient et dessinaient D.R. et Quinch, on y trouve déjà la trace du talent des deux hommes qui ont depuis fait deux formidables carrières. Les récits sont bien menés, laissant une grande place aux dialogues, avec un vrai sens de la chute. C’est remarquablement maîtrisé, ce qui n’est pas forcément facile lorsque l’on veut faire de l’humour. Alan Moore en profite pour égratigner ses contemporains, que ce soit en matière de religion, de justice ou de cinéma. Alan Davis fait lui étalage de ses qualités en ce qui concerne le mouvement de ses personnages ou les ombres sur le noir et blanc.

Sales, méchants, insupportables, irrespectueux... D.R. et Quinch n’en sont pas moins deux personnages attachants dont on lit les aventures avec plaisir. 

Jérôme Vincent