Les laissés pour compte
( 1 )
de David Eddings
aux éditions Fleuve noir ,
collection Rendez-vous d’ailleurs
Genre : Fantasy

Auteurs : David Eddings
Couverture : W. Siudmak
Traduction : Isabelle Troin
Date de parution : juin 2002 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant David Eddings

Quant Eddings oublie un peu la SF et la fantasy pour la critique sociale...

Il n’est plus vraiment besoin de présenter David Eddings : ses quatre cycles tentaculaires, sur deux mondes différents (La Belgariade, La Mallorée, La trilogie des Joyaux et la Trilogie des Périls), l’ont rendu célèbre dans le monde de la fantasy. Il s’attaque ici à un tout autre genre, un roman noir sur fond de critique sociale, genre qu’il avait déjà visité avec son premier roman (jamais publié en France) : High Hunt.

Plus dure sera la chute…

Raphaël Taylor a tout pour lui : il est beau, intelligent, sympathique et sportif. D’ailleurs, ses performances sportives lui ouvrent les portes de toutes les universités, mais il préfère choisir celle de Reed, à Portland, qui n’a pas d’équipe de football, et où il pense pouvoir se consacrer à ses études.

En rencontrant Jacob Damon Flood, sa vie va changer du tout au tout. Damon vient d’une famille très riche et est en révolte permanente contre les siens. Il va perturber le travail de Raphaël et le jeter dans les bras d’une cousine à lui pour une relation purement sexuelle.

Et Raphaël finit par avoir un accident, qui le laisse infirme à vie, et le contraint à fuir dans la petite ville de Spokane (la ville dont est originaire David Eddings), dans l’état de Washington. Il va y rencontrer là cette partie de la société américaine qui est tombée tellement bas qu’elle n’a plus aucun espoir ni aucune perspective. Une nouvelle vie, du moins jusqu’à ce que Damon le rejoigne…

Intéressant, mais pas trace de fantastique

Ne cherchez pas l’humour habituel de David Eddings dans ce roman. Le sujet est plus sérieux, et le ton également. Il décrit sans complaisance cette petite communauté de ratés de la société américaine, et la manière dont le système et en particulier les assistantes sociales entretiennent le clivage qui les dissuade d’essayer même de reprendre une vie normale. La chute de Raphaël, puis de Damon, sont les conséquences de ce système, et montrent que n’importe qui peut se retrouver pris dans l’engrenage, mais aussi, à condition que le processus ne soit pas trop avancé, en réchapper.

Bref, un livre qui peut être intéressant (bien que je ne sois pas qualifiée pour juger de l’exactitude de la description du système), mais qui, malgré la couverture et la collection dans laquelle il a été publié, ne contient aucun élément de fantastique ou de S.-F….

Magda Dorner

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.