Livre I
( Livre 1 )
de Nicolas Bouchard
aux éditions Mnémos ,
collection Icares
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Science fantasy

Auteurs : Nicolas Bouchard
Couverture : Julien Delval
Date de parution : octobre 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Nicolas Bouchard

Après la SF et le policier, Nicolas Bouchard s’essaie à la Fantasy

Après un roman policier La Ville Noire, Nicolas Bouchard revient chez Mnémos avec son premier livre de fantasy. L’Empire de Poussière est l’ouverture d’un cycle ambitieux où l’auteur construit un monde très dense. D’ailleurs cet opus - qui se rattache au cycle d’Ymir (1) - est plus un roman de Science Fantasy que d’Heroic Fantasy.

Un monde complexe

Sur la planète Ymir, il n’y a aucune vie à la surface. Humains et animaux évoluent dans l’Empire de Poussière : des agglomérations de silice et de métal qui restent en suspension dans l’air. Le secret de la puissance qui maintenait ces villes en lévitation étant perdu depuis des siècles, certaines villes commencent à sombrer dans le gouffre. Il faut alors organiser d’importantes migrations de populations.

Un autre problème se pose car deux castes s’opposent : les Dökkalfars (les maîtres) et les Ljosalfars (les esclaves). Les premiers, descendants du dieu Alviss, possèdent le pouvoir sur la matière vivante. Quant aux autres, enfants de Freyja, ils maîtrisent la matière inerte. Une prophétie dit que Freyja se réincarnera un jour et reviendra ainsi sur le devant de scène divine (et politique). Tant attendu par les Ljosalfars opprimés, ce jour est annoncé par un de leur devin.

Meinharth et Anke, un couple de sorciers Ljosalfars se voient confier la mission secrète de trouver cet enfant à naître et de le protéger des Dökkalfars ou des traîtres éventuels. Dans ce monde grandement influencé par la mythologie germanique, la course contre la montre qui commence mènera le lecteur à la découverte d’un univers riche, attachant et envoûtant.

Une oeuvre ambitieuse

Vous l’aurez compris, L’Empire de Poussière est l’oeuvre la plus ambitieuse que l’auteur ait signée à ce jour. Plus long, plus complexe, il faut avoir passé les cent premières pages pour ne plus avoir besoin de se référer au dictionnaire en fin de volume. Ensuite la lecture devient fluide et même s’il manque parfois de surprises, ce roman prouve une fois de plus que Nicolas Bouchard (qui sort deux à trois romans par an en ce moment) est un conteur hors pair. Avec ce livre, il rejoint aujourd’hui la caste des bâtisseurs d’univers. On attend la suite, prévue pour 2003, en espérant que ce ne sera pas pour décembre !

Xavier Vernet

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.