Luftballons Tome 2 : Defcon
de Maza et Jean-Pierre Pécau
aux éditions Delcourt ,
collection Néopolis
Genre : Uchronie

Scénariste : Jean-Pierre Pécau
Dessinateur : Maza
Couleurs : Jean Paul Fernandez
Couverture : Manchu
Date de parution : octobre 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 56
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Maza ou Jean-Pierre Pécau

Un vieux routier de l’uchronie

Au scénario de Luftballons, on retrouve avec plaisir Jean-Pierre Pécau. Issu de la rédaction du journal Casus Belli, Pécau a initié avec Fred Duval et Fred Blanchard la série anthologique Jour J : le trio d’auteurs conçoit un album, ou deux, autour d’un « what if » de départ dévoilant une route que l’histoire n’a pas prise en réalité. Le résultat est là : des albums stimulants, délassants et parfois jouissifs mais dont la réussite dépend du graphisme : certains dessinateurs, comme Igor Kordey, étant particulièrement rébarbatifs…

Pécau fait ici équipe avec Maza, graphiste connu pour sa série uchronique Wunderwaffen scénarisée par Richard D.Nolane. Leur propos de départ est de partir de ce moment des années 80 de reprise de la guerre froide et de décrire une montée des tensions susceptible de déraper sur le déclenchement d’une guerre nucléaire…

Back in the 80’s

Tandis que les manœuvres de l’OTAN inquiètent les Soviétiques, l’attaque contre le vol 007 de la Korean Airline révolte le monde. À Berlin, Carlos, manipulé par la Stasi, monte un attentat contre la Maison de France. Alors qu’un conflit nucléaire entre l’Est et l’Ouest semble devenir inéluctable, deux femmes (deux sœurs qui s’ignorent), toutes deux sous les ordres de Markus Wolfe, tentent de désamorcer la crise.

À Berlin Ouest, la jeune espionne Romi, dont la couverture est grillée, se remet de la mort de son amant américain Walker. Elle s’inquiète surtout de voir qu’il était au courant de ce vol coréen 007, visiblement commandité par la CIA pour tester l’Est qui a réagi très vivement… quant à sa sœur Lena, pilote dans l’armée est-allemande, elle s’empresse d’aller sauver son camarade abattu par la chasse ouest-allemande. Les deux camps se testent, s’observent : la troisième guerre mondiale va-t-elle éclater ?

Entre uchronie et bd historique

À travers le titre hommage au tube du groupe allemand Nena (révisez vos classiques, jeunes millenials), Pécau et Maza (qui, définitivement, adore dessiner des avions) s’intéressent à un moment clef de l’histoire de la guerre froide : à ce moment-là, les soviétiques ont vraiment cru que l’Occident allait déclencher une guerre préventive. Du coup, on hésite : est-on devant une uchronie ou une bd historique ?

On regrettera quelques erreurs (c’est Erich Honecker qui gouverne la RDA en 1983 et non pas Ulbricht, décédé en 1973) qui ne gâchent pas le récit. Le premier tome était une réussite, le second l’est tout autant : quid de la suite ?

Sylvain Bonnet