Lune rouge
( Meutes 1 )
de O.G. Boiscommun et Jean Dufaux
aux éditions Glénat ,
collection Grafica
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Loup-garou

Auteurs : O.G. Boiscommun

Scénariste : Jean Dufaux
Date de parution : octobre 2015 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 54
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant O.G. Boiscommun ou Jean Dufaux

Une histoire classique de loups-garous, par un grand auteur de BD.

On ne présente plus Jean Dufaux : il a notamment signé les scénarios de Ombres, Djinn, Complainte des landes perdues et Murena. O. G. Boiscommun est également prolifique, avec entre autres des publications chez Delcourt, aux Humanoïdes associés, chez Glénat, et des collaborations avec Jodorowsky.
 
Une adolescente confrontée à un mystère familial
 
Otis et sa famille sont, en apparence, des gens comme les autres. Elle va chez le dentiste, voit son copain au cinéma et bavarde avec son frère. Sous cette apparence de normalité affleurent pourtant des détails inquiétants : ses canines pointues, son envie de mordre son petit ami, ce chien-loup qui la suit partout, et surtout les chasses mystérieuses que son père organise avec des amis... Son frère, effrayé, doit participer à ces chasses. Qu’ont-elles de si particulier ?
 
Une confrérie inquiétante
 
Parallèlement à ces interrogations adolescentes, on entre de plein pied dans l’univers d’une confrérie dont fait partie la famille d’Otis. Après avoir hésité entre les vampires et les loups-garous, on découvre qu’il s’agit de ces derniers : les membres de la confrérie, durant les nuits de pleine lune, attirent une proie en forêt et se transforment pour la tuer.
 
Les problèmes surgissent lorsqu’un garagiste tombe sur des traces de sang dans une voiture de la confrérie. Il va falloir supprimer les témoins gênants, et surveiller de près l’enquête policière qui en découle... tandis qu’Otis sent un pouvoir grandir en elle.
 
Meutes de loups-garous
 
Ce premier volume met en place, de manière parfois un peu décousue, les éléments d’une intrigue fantastique classique où les créatures surnaturelles font régner leurs lois et cherchent à maintenir le secret sur leur existence.
 
L’action relativement prévisible de ce volume est complexifiée par des personnages mystérieux et inquiétants qu’on ne fait qu’entre-apercevoir et qui contiennent tout le potentiel de cette histoire de loups-garous qui se construit progressivement.
 
Un univers esthétique à la fois doux et puissant
 
Les couleurs utilisées, à la fois douces et bien choisies, mettent en valeur une histoire familiale marquée par le secret et le surnaturel : le rouge/roux et le noir, par petites touches bien placées au début, vont en crescendo jusqu’à envahir tout l’espace au service des monstres sanguinaires. Car malgré le côté poétique et innocent de la vie d’Otis, adorable lycéenne, ce premier volume ne nous épargne rien du potentiel violent et sanglant du mythe du loup-garou. On est donc baigné à la fois dans une ambiance graphique agréable, et dans un univers sombre et sanguinolent - tour de force des auteurs.
 
Otis et les pouvoirs des mâles...
 
Ce premier tome se conclut sur Otis, capable de voir des choses que son frère, héritier mâle, devrait être le seul à percevoir : l’identité réelle du chef de la meute. Cela relance l’action pour le deuxième tome, tout en apportant une touche féministe à cette histoire de meute de loups-garous où seuls les hommes sont admis... 

Anaelle Weiss

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.