MageFeu
( 0 )
de Ed Greenwood et Rob Lazzaretti
aux éditions Milady
Genre : Fantasy

Auteurs : Ed Greenwood
Dessinateur : Rob Lazzaretti
Couverture : Jon Sullivan
Traduction : Michèle Zachayus
Date de parution : 2011 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 283
Titre en vo : Spellfire
Parution en vo : 1988
Première parution : 1994

Lire tous les articles concernant Ed Greenwood ou Rob Lazzaretti

Un roman de fantasy qui accuse son âge

Ed Greenwood est l’un des créateurs des Royaumes Oubliés, un monde imaginaire permettant de jouer au premier jeu de rôle : Donjon et Dragon. Depuis, il a écrit beaucoup de livres se déroulant dans ce monde et quelques autres dans d’autres univers.
 
Des Donjons, Des Dragons et un Jeu de Rôle
 
Si vous ne connaissez pas le jeu de rôle, je vous invite à aller sur le site de la Fédération Française de Jeux de Rôle qui met à disposition une plaquette explicative. Pour cette chronique, tout ce que vous devez savoir c’est que les Royaumes oubliés sont un monde de High Fantasy avec de la magie et des Dieux très présents mais surtout des donjons à visiter remplis de trésors et de dragons. De nombreux romans se déroulent dans cet univers, Magefeu étant l’un des premiers.
 
Les aventures d’une jeune servante orpheline
 
Shandril est une jeune femme tout juste sortie de l’adolescence. Elle est orpheline et a été élevée dans l’ignorance de son passé par un ex-guerrier reconverti en aubergiste.
 
Bien sûr Shandril se désespère de voir passer tous ces aventuriers dans son auberge et de ne pouvoir les accompagner. Un jour, prenant son courage à deux mains, elle s’enfuit et rejoint une compagnie d’aventuriers. Dans les vingt jours qui suivront le départ de la petite servante, elle trouvera un mari, des amis puissants et loyaux, détruira des dragons morts-vivants et une palanquée d’archimages qui la poursuivait, et découvrira son héritage, le MageFeu.
 
Le poids des âges
 
Le roman a vraiment mal vieilli. Il commence comme un roman russe, on est enseveli sous une avalanche de noms de personnages incluant les plus insignifiants pour l’histoire. Et malgré cette quantité, aucun ne nous est réellement décrit dans sa psychologie ou même physiquement. On suit ces personnages dans leurs aventures sans vraiment être intéressé par ce qui leur arrive. Les méchants, car oui le manichéisme est de mise, sont uniquement méchants et désirent plus de pouvoir pour tyranniser et torturer à loisir. Les gentils grands héros et riches comme des rois passent leur temps à faire la fête et à trucider des méchants, et une fois cela fait, les dépouillent consciencieusement de leurs pièces d’or et autres objets de valeurs tels des brigands.
 
Pire encore, les lieux et les actions sont très mal représentés. Aucune description à couper le souffle, ce qui est quand même un comble quand on connaît la richesse des Royaumes Oubliés. Aucune scène vibrante et épique ne nous est présentée alors que les plus grands héros et leurs ennemis immortels s’affrontent.
 
On a l’impression dans ce livre que l’auteur a retranscrit telles quelles des parties de jeux de rôle faites avec ses amis. Donc si vous n’êtes pas un archiviste, fanatique ou historien des Royaumes Oubliés, passez votre chemin. Il existe de nombreux autres livres pouvant vous faire découvrir bien mieux ce monde. Pour ma part je ne peux que vous conseiller, dans un monde différent mais toujours lié au jeu Donjon et Dragon, les saga Lance Dragon de Margaret Weis et Tracy Hickman.

Matthieu

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.