Mata a ri
( Tibill le Lilling 2 )
de Laurent Cagniat et Ange
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Scénariste : Ange
Dessinateur : Laurent Cagniat
Date de parution : avril 2012 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Laurent Cagniat ou Ange

Une suite à la hauteur du précédent opus

Sous le pseudonyme d’Ange se cache un couple d’auteurs prolifiques, qui travaille tant en BD qu’en littérature. On leur doit le cycle des Trois lunes de Tanjor aux editions Bragelonne, La Cicatrice du Souvenir, ou encore La Geste des Chevaliers dragons avec Philippe Briones aux éditions Soleil. Laurent Cagniat a débuté en 1995 par un projet personnel, la série Vauriens. Il a également dessiné pour la jeunesse la série Pitchi Poï

Un monde qui bascule

Un à un, les magiciens du Conseil des Sept se font assassiner. Et jour après jour, s’accroissent d’inquiétantes rumeurs. On dit que les saisons se refroidissent lentement. On dit que chaque année, les récoltes sont moins fructueuses, et qu’une malédiction condamne lentement l’Univers...

Tibill et Lorette, toujours unis contre leur gré par une chaîne enchantée, sont au fond d’un cachot. Pourtant, ils sont les seuls à avoir les informations nécessaires pour résoudre le complot qui se trame...

Un héros qui grandit

Cette série de fantasy commençait comme un récit d’apprentissage, et les épreuves ont fait grandir notre héros. Plus sûr de lui, Tibill va prendre son destin en main. Le début était léger, il l’est moins dans ce deuxième acte qui s’intéresse davantage aux intrigues politiques et à la façon dont l’univers décrit est agencé. Les événements sont complexes, et il reste encore beaucoup de choses à découvrir pour le héros et sa compagne d’infortune. On voit aussi apparaître de nouveaux protagonistes, qui ont leur importance dans le déroulement de l’histoire.

Le récit est bien mené, les protagonistes principaux comme les secondaires bien développés, avec de fortes personnalités. Pas de manichéisme ici, chacun a ses motivations plus ou moins louables pour agir. Les dessins sont toujours très colorés, et forment un contraste saisissant avec la tonalité plutôt sombre de ce deuxième tome. Les apparences sont bien souvent trompeuses...

Les jalons posés dans le premier tome prennent une autre dimension dans cette suite, qui laisse augurer d’intéressants développements. On a hâte de découvrir le troisième volet !
 

Tony Sanchez