Mercenaires
( Le loup, l'agneau et les chiens de guerre 1 )
de Hardoc et Régis Hautière
aux éditions Paquet
Genre : Fantasy

Scénariste : Régis Hautière
Dessinateur : Hardoc
Date de parution : septembre 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 56
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Hardoc ou Régis Hautière

Les sept mercenaires au pays des elfes

Régis Hautière s’est mis au scénario après avoir, pendant des années, fait des critiques de bandes dessinées, et a même été administrateur du festival d’Amiens. Hardoc, titulaire d’une maîtrise d’Arts plastiques, a remporté en 1996 le prix du meilleur jeune espoir au festival BD d’Angoulême. C’est leur premier album publié.

Rachetez-vous qu’y disaient...


Le comte Victor Nathanael Gency de la Villardière vit nettement au-dessus de ses moyens, très limités à l’origine, puisqu’il n’a réellement reçu en héritage que son titre... C’est le genre de choses qui force un homme à développer des talents plus utiles, et surtout plus rentables que de minauder dans la bonne société. Alors le comte s’est fait cambrioleur. Mais ce genre d’activité peut facilement mal tourner, et étant donné les lois de Qash, il ne peut s’attendre à être épargné du fait de son rang. Quand ses geôliers lui proposent un marché, il n’a guère le choix  : quelque soit le danger, c’est toujours mieux qu’une mort certaine. La mission semble simple : avec six autres condamnés, ils devront aller se placer sous les ordres d’un groupe de moines. S’ils accomplissent la mission que ceux-ci leur confieront, ils seront libres et largement récompensés. Sinon... Mais il semblerait que tous leurs commanditaires n’aient pas exactement le même cahier des charges...

Très classique...

Bon, autant le dire tout de suite, il y a des elfes, des nains, des hobbits, des voleurs, des guerriers, des assassins, des ordres religieux un chouilla susceptibles et totalitaires... Clin d’œil également aux Sept Mercenaires avec l’équipe des héros, souligné par le titre de ce premier épisode. L’histoire n’a rien d’extrêmement original non plus à la base.

Pourtant...

Pourtant, au fur et à mesure de l’aventure, on se prend au jeu. Il y a des maladresses ici et là, avec un certain nombre de clichés qui ressortent, mais les personnages commencent à devenir intéressants assez rapidement et on suit avec de plus en plus de plaisir ces aventures rocambolesques et ces héros qui ne savent pas se tenir jusqu’à une fin qui laisse tout en suspens. Il y a un bon mélange d’humour et de désespoir dans cette aventure dont on se doute que tous ne réchapperont pas. Le dessin cerne bien l’aspect comique et la déchéance des ruffians, mais semble moins efficace pour rendre les facettes tragiques. On a envie de connaître la suite, et on ne peut qu’espérer qu’elle se montrera à la hauteur...

Magda Dorner

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.