Mon prof le tueur Reborn !, tomes 20 et 21
( Mon prof le tueur Reborn ! 21 )
de Akira Amano
aux éditions Glénat

Sous-genres :
  • SF

Auteurs : Akira Amano
Traduction : Anne-Sophie Thévenon
Date de parution : juin 2010 Inédit
Langue d'origine : Japonais
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 192
Titre en vo : Katei kyôshi hitman Reborn !
Cycle en vo : Katei kyôshi hitman Reborn !
Parution en vo : 2004

Lire tous les articles concernant Akira Amano

Les combats font rage

Akira Amano est née en 1973 au Japon. Elle a commencé sa carrière de mangaka en 1998. C’est en 2004 qu’elle parvient à publier Mon prof le tueur reborn  !, dans le magazine Shōnen Jump. Devenu un best-seller, son manga sera adapté en 2006 en série animée, avant de connaître une adaptation en jeux videos en 2007.

La bataille contre les Millefiore bat son plein

Dix ans dans le futur, la famille Vongola a vu son Q.G. détruit et ses hommes pourchassés par la famille Millefiore. Tsuna, projeté dans un futur où il n’existe plus, parvient à retrouver son précepteur, Reborn, et apprend également que la clé d’un retour à son époque dépend d’un Millefiore, Shôichi Irie. Après avoir subi un entraînement intensif et retrouvé ses gardes du corps, il se lance à l’assaut de la forteresse.

Laissant Tsuna faire diversion, Gokudera et les autres font route vers l’installation principale de la base des Millefiore. En chemin, ils tombent par hasard sur un Millefiore, Baishana, qui bat un autre membre de son clan. Ryôhei engage le combat avec cet homme qui se sert des boîtes-armes de ses alliés !

De la baston et... de la baston !

La série entre dans une phase principalement centrée sur les combats et l’action : ne vous attendez pas ici à un développement poussé de la psychologie des personnages. L’essentiel est ailleurs : on découvre ainsi les nouvelles techniques de combat de nos héros, obtenues après un dur entraînement.

Les combats s’enchaînent à un rythme effréné et le moins que l’on puisse dire est que les amateurs d’action seront servis ! On ne peut pas nier que l’auteur fait preuve de beaucoup d’inventivité dans les différentes armes et attaques présentées : l’intérêt du manga vient d’ailleurs davantage de ces diverses inventions, plutôt que des personnages, somme toute assez classiques.

Cette sympathique série à l’univers original et déjanté finit toutefois par tomber dans les travers des séries de manga à succès : l’intrigue et les événements tirent en longueur au détriment de la qualité, et l’auteur peine à se renouveler et semble en panne d’idées. Le tout reste d’une lecture agréable et fait un honnête divertissement, mais ne laisse pas de souvenir impérissable à la lecture.

Tony Sanchez