Némésis
( Ruse 2 )
de Butch Guice et Mark Waid
aux éditions Semic ,
collection Semic Albums
Genre : Comics
Sous-genres :
  • Steampunk

Scénariste : Mark Waid
Dessinateur : Butch Guice
Couleurs : Laura Depuy
Traduction : Sophie Viévard
Date de parution : avril 2004 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 64
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Butch Guice ou Mark Waid

Copieux !

Semic est en France un éditeur incontournable pour les comics. A son catalogue on retrouve quelques pointures comme Spawn, Superman ou bien encore Hulk. Mais depuis quelques années, Semic a en plus le bon goût de nous faire découvrir d’autres séries, moins connues en France mais également de qualité. Un choix souvent éclectique qui a le mérite de montrer d’autres facettes de la bande dessinée américaine qui ne se limite pas, contrairement à ce que l’on pourrait penser au premier abord, à des superhéros surpuissants dans tous les domaines.

L’élève contre le maître

C’est le cas avec Ruse, étonnante série basée dans un univers steampunk et qui raconte les aventures d’un détective privé tout aussi asocial qu’intelligent accompagné de sa jeune et jolie assistante. Avec ce nouveau tome, Némésis, Simon et Emma doivent lutter contre un génie du crime : Michael Lightbourne. Et cette fois la tâche s’annonce bien compliquée. L’homme n’est autre que l’ancien mentor de Simon. C’est dire s’il connaît bien sa manière de fonctionner. Entre flashbacks et action, la traque sera sans pitié et conduira les deux amis à dénouer au passage d’autres intrigues tout aussi tordues.

Un scénario peut-être un peu déséquilibré mais des dessins superbes


Confié à Mark Waid, l’univers de Ruse a des bases plutôt solides. On n’en attendait pas moins du scénariste de JLA, Kingdom Come et de certains épisodes de Superman. Reste qu’ici le scénario semble un rien déséquilibré. La traque lancée contre Michael Lightbourne se décompose en trois parties dans Némésis, les deux premières se déroulant vers des aventures parallèles, la troisième se résumant à un face à face bourré de flashbacks entre Simon et son mentor. Disons simplement que Mark Waid a pris son temps avant la confrontation finale. Confrontation à suivre d’ailleurs dans les prochains volumes.

Soyons franc, si ce déséquilibre existe bel et bien, il ne gène pas vraiment la lecture. Ruse reste une excellente série aux épisodes bien ficelés et surtout aux dessins superbes. Butch Guice et Paul Ryan se sont surpassés pour nous offrir des planches de toute beauté. Les esprits chagrins regretteront des héros un peu trop " mannequins " (jolies filles, jolis garçons, un peu façon Ken et Barbie). Mais qu’importe. Cela fait partie intégrante de Ruse. Une série à découvrir de toute urgence.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.