Nereliath
( Karn Tome 1 1 )
de Simon Sanahujas
aux éditions Asgard Editions ,
collection Reflets d’Ailleurs
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • fantasy maritime

Auteurs : Simon Sanahujas
Couverture : Alödâh
Date de parution : janvier 2011 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 327
Titre en vo :


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Simon Sanahujas

Course au trésor et pirateries

Simon Sanahujas est né à Reims en 1979. Après des études de musique, il devient régisseur d’orchestre au conservatoire de Reims.Passionné de littérature, il se lance dans l’écriture et devient professionnel à partir de 2001. Il écrit deux romans publiés chez Rivière Blanche ; Suleyman et L’Emprise des rêves, parus respectivement en 2005 et 2008. Un essai sur Conan, célèbre héros de Robert E. Howard est puplié en 2008 sous le titre de Les nombreuses vies de Conan. Cela lui vaudra plusieurs prix dont notamment le Grand Prix de l’Imaginaire dans la catégorie "essais".
La série Karn qu’il commence avec ce premier tome semble être le fruit d’un projet de longue date.
L’illustrateur de couverture, Alödâh, alias Thomas Dutertre est un véritable touche- à- tout. Ses production tournent autour de trois grands axes : l’Héroic-fantasy, le Post-apocalyptique et le Steampunk. Utilisant tous les outils disponibles, il travaille avec la photographie mais aussi l’imagerie numérique 2D ou 3D. Travailleur indépendant, ses projets vont autant dans l’illustration de couvertures, de jeux de rôles ou encore la réalisation de BD.

Pirates, Rhum et trésors.

Karn est un aventurier originaire du lointain pays de Luxia, voleur de son état et à la recherche de lui-même. Il parcourt le monde accompagné de son ami Harald,.
Embarqué sur un navire il essuie une tempête et une attaque de serpents géants qui causent le naufrage du bateau. Il semble être le seul survivant de la tragédie et va devoir se joindre aux redoutables pirates de la mer Insulaire pour survivre. Suite à sa découverte du lieu hanté par ces dangereux serpents géants la moitié des royaumes lancent leurs flottes vers ces eaux lointaines.
Que viennent-ils chercher de si loin ? Que peut bien dissimuler le mystérieux océan de l’Est inconnu pour attiser tant de convoitises ?
Les restes d’une civilisation oubliée, la cité des Dieux ou quelques trésors plus fantastiques encore ?...
Karn devra déjouer bien des pièges et combattre comme un lion s’il veut arriver avant les autres et avoir ses réponses.
 
 

Une belle surprise sous les embruns !

 
 


 

J’avoue que le départ du roman m’enchantait peu, mais grâce à l’entrain communicatif de l’auteur je me suis pris au jeu. Alors même si, par bien des côtés, il y a un goût de Pirates des Caraïbes, l’histoire est prenante et les personnages très sympathiques. Karn devient très vite attachant, par son caractère et son désir de croquer la vie à pleine dents. Les seconds rôles ne sont pas en reste ; la jolie Ayali est un régal de malignité et d’humour ou encore le fameux pirate Yaelid forban par conviction. Ainsi, il souffle un vent de liberté et de bonne humeur au fil des pages. J’ai ressenti ce besoin de vivre au gré des vagues et des humeurs des pirates. L’action est vraiment très présente à tel point qu’elle en devient une actrice à part entière du livre. Cela s’étripe, tranche et coupe dans les différents combats. Les scènes d’abordages, de naufrages et d’attaques sont de très bons moments. Peu de temps pour se reposer et encore généralement après une bonne bagarre et imbibé de rhum !

 

Simon Sanahujas propose une intrigue simple au premier abord : une chasse au trésor et des pirates entourés de monstres marins est des plus classique, sauf que cela devient un peu plus nébuleux avec l’apparition d’un grand méchant dévoué aux Dieux de la mer. Rajoutez en toile de fond une jeune femme qui semble avoir bien des sentiments pour notre héros. Sans compter une ancienne « amie » qui lui veut du bien et l’intrigue prend tout de suite plus de saveur. Le fantastique est aussi présent entre le prêtre d’Ultur et ses sortilèges ou encore la magie des Dieux.

 

Plusieurs pistes seront sûrement utilisées dans les prochains tomes des aventures de ce pirate qu’est devenu Karn.

 

Avec une écriture assez fluide et percutante, l’auteur vous fera passer un bon moment avec les fils du large. Les descriptions sont bien détaillés, par contre les personnages manquent peut être un peu de profondeur. Mais céder à l’insouciance et  prendre la vie comme elle vient sont souvent les maîtres mots des flibustiers de toutes les mers.

 

Voilà donc un bon roman d’aventures où se mêlent la piraterie et la fantasy. À conseiller à tout amateur du grand large et de liberté.

Yann Blanchard

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.