Paris 1791
( L'Ordre impair 4 )
de Paul Teng et Cristina Cuadra
aux éditions Le Lombard ,
collection Polyptique
Genre : Fantastique
Sous-genres :
  • Historique

Scénariste : Cristina Cuadra
Dessinateur : Paul Teng
Couleurs : Graza
Date de parution : mai 2007 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Paul Teng ou Cristina Cuadra

La suite du mystère

Après avoir laissé ses études d’anthropologie culturelle pour se lancer à corps perdu dans la bande dessinée, l’hollandais Paul Teng a réalisé plusieurs séries historiques comme Shane avant d’attaquer l’Ordre Impair. Une histoire autour d’un livre maudit qu’il nous raconte avec Cristina Cuadra et Rudi Miel, deux scénaristes à qui l’on doit Eaux Blessées, une BD réalisée pour le Parlement Européen et traduite en 24 langues !

Visio Veritas

Le mystère autour du livre « Visio Veritas » est épais. Mais Patrick Prada est bien décidé à le percer. Il veut comprendre pourquoi sa femme s’est suicidée après l’avoir lu. Mais plus il creuse plus ce qu’il découvre est terrifiant et va beaucoup plus loin de la simple intrigue politico-financière qu’il avait soupçonnée au départ. Son seul espoir pour connaître la vérité, c’est de réunir les quatre exemplaires qu’il reste de ce livre maudit. Il en a déjà trois, il ne lui manque plus que le dernier.

Bavard

Surfant sur la vague des intrigues ésotériques, Paul Teng tisse une histoire plutôt réussie faite de mystères, d’intrigues multiples et de flashback. Ce quatrième épisode lui permet de rejouer le temps de quelques planches la fuite de Louis XVI en 1791, essayant d’échapper à la révolution française. Un Louis XVI qui dans son carrosse détenait un exemplaire du fameux livre. Des pages qui sont de véritables respirations dans une intrigue qui multiplie sinon les personnages, les meurtres et les rebondissements. Au point que l’on s’y perd un peu, d’autant que le scénariste est plutôt bavard et spécialiste des dialogues à rallonge. Nul doute qu’une fois la série achevée, il faudra la relire pour bien comprendre les tenants et les aboutissants de l’ensemble. D’ailleurs, la conclusion ne devrait plus tarder. Nous avons encore devant nous un tome ou deux. Quant au dessin, on l’a déjà signalé dans les tomes précédents, il est plutôt classique. Rien de remarquable mais rien non plus de gênant. Il est totalement au service de la narration et remplit plutôt son rôle. Reste maintenant à découvrir comment les auteurs vont conclure...

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.