Planetfall
de Emma Newman
aux éditions J’ai lu ,
collection Nouveaux Millénaires
Genre : Science Fiction

Auteurs : Emma Newman
Couverture : Anxo Amarelle
Traduction : Racquel Jemint
Date de parution : février 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 286
Titre en vo : Planetfall
Parution en vo : novembre 2015


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Emma Newman

Présenté comme une quête métaphysique et existentielle, Planetfall déçoit fortement.

Jeune auteure, vieux problèmes
 
Anglaise, jeune auteure d’une série de fantasy urbaine remarquée par la critique et animatrice d’un podcast très populaire, Emma Newman publie avec Planetfall un roman très ambitieux. Selon les critiques britanniques, elle essaie de se lancer sur les pas d’Arthur C. Clarke, initiateur après-guerre d’une science-fiction à la fois basée sur des spéculations crédibles et sur des questionnements métaphysiques subtils, démarche qui a culminé avec le film 2001 de Kubrick, dont il a fourni le scénario. Donc, posons-nous une seule question : Planetfall est-il digne d’une telle filiation ?
 
Trouver Dieu
 
Après avoir reçu la vision d’une planète lointaine abritant la cité de Dieu, où tout serait révélé aux hommes sur le secret de leur place dans l’univers, la scientifique Lee Suh-Mi a réussi à monter une expédition, grâce au financement de généreux donateurs. Mais Lee a disparu et vingt ans ont passé qui ont vu le développement d’une véritable colonie, installée près de la Cité de Dieu. Quand apparaît son petit-fils, la scientifique Renata Ghali prend peur. Car tout le secret sur lequel repose la colonie risque de s’effondrer…
 
Les raisons d’un échec
 
Soyons clairs, Planetfall vise haut mais déçoit très vite… Parce qu’on ne sait pas très bien où l’auteur veut en venir. S’agit-il d’interroger la place de l’homme dans l’univers ? Sommes-nous des créatures inspirées par un grand dessein ? Et lequel ? Toutes ces questions, Emma Newman les pose mais sans réellement donner de réponses ou de donner envie au lecteur de s’interroger. Seul compte un suspense, entretenu artificiellement (que cache Renata Ghali ?) autour de problèmes qui devraient être reliés à d’autres… Mais ça ne prend pas. Au final, on peut donc juger Planetfall complètement raté… et c’est dommage.

Sylvain Bonnet

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.