Player One
de Ernest Cline
aux éditions Pocket ,
collection Pocket Science-fiction
Genre : SF
Sous-genres :
  • Jeux Vidéos

Auteurs : Ernest Cline
Date de parution : mars 2015 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 624
Age minimum : 12 ans
Titre en vo : Player One
Première parution : janvier 2013

Lire tous les articles concernant Ernest Cline

La chronique écrite de Margot, 14 ans.

L’auteur

Ernest Cline, américain né en 1972, est fan de jeux vidéos, en sa qualité de geek. Après avoir fait de nombreux petits métiers, il a réalisé son rêve et écrit le scénario de "Fanboys". "Player One" est son premier roman, il est aujourd’hui également l’auteur "d’Armada".
 
Ces deux romans connaissent un gros succès et vont être adaptés en films.

L’histoire

En 2044, la population vit très mal depuis des ravages écologiques. L’OASIS leur permet de se soulager de cette dure réalité : c’est une simulation où chacun s’invente une vie dans les innombrables univers.

 Wade, 17 ans, y passe tout son temps. Alors lorsque le créateur de la simulation promet à sa mort sa fortune de 250 milliards de dollars à quiconque réussirait à résoudre des énigmes cachées dans l’OASIS, Wade s’engage dans cette longue et éprouvante quête, semée d’obstacles, qui oppose geeks et grandes sociétés sans vergogne...

Mon avis


J’ai adoré ce roman ! C’est un superbe mélange de SF, d’aventure, d’histoire des jeux-vidéo. L’amitié et la romance aussi sont présentes. Cela forme un tout très complet, long mais sans lourdeur.

L’écriture est très entraînante et intelligente, elle plonge à merveille dans cet univers où se mêlent dure réalité et irréalité où tout est possible, le meilleur comme le pire. Cela reste réaliste, et l’auteur aborde quelques sujets préoccupants d’actualité : l’écologie, la place des jeux-vidéo dans nos vies ou encore le pouvoir des riches.

Les personnages sont attachants et bien construits, je me sentais proche de Wade même si je ne suis pas du tout jeux-vidéo. Ils ont du caractère, je m’y suis facilement identifiée.

C’est donc un roman vraiment génial, et il doit l’être d’autant plus pour les fans de jeux-vidéo et de musiques des années 80, il y a plein de références !
 
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.