L’apprentissage
( Power Club 1 )
de Alain Gagnol
aux éditions Syros Jeunesse ,
collection Grand Format
Genre : SF
Sous-genres :
  • Super-héros

Auteurs : Alain Gagnol
Date de parution : janvier 2017 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 504
Age minimum : 10 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Alain Gagnol

La chronique écrite de Margot, 14 ans.

L’auteur

En plus de réaliser des scénarios et des dessins animés, Alain Gagnol écrit des romans, pour la jeunesse et les adultes. Cet auteur français a par exemple publié Une vie de chat, M’sieur ou encore plus récemment "Un fantôme dans la tête".

L’histoire

Nous sommes en 2038, et il est désormais possible de devenir des super-héros.
 
Bien entendu, il faut payer une somme astronomique et respecter le règlement imposé par la directrice manipulatrice pour espérer faire partie du Power Club.
 
Anna est une jeune fille issue d’une riche famille française. Pour son anniversaire, ses parents lui offrent la chance de pouvoir être une super-héroïne. Que découvrira t-elle en devenant membre du Power Club ? Ce nouvel aperçu de la société la changera t-il ?

Mon avis

J’ai bien aimé ce roman. Il est original et remet en question plus ou moins implicitement des principes ou des réalités de la société, principalement le fait que le monde appartient aux riches, que eux seuls pourront accéder aux prochains progrès de la science.
 
J’ai apprécié le style de l’auteur, même si on ne sait pas trop où cela nous mène, cela part parfois dans tous les sens. L’issue est assez prévisible, mais pas la façon d’y parvenir.
 
L’écriture est entraînante et nous transporte bien dans le livre aux côtés des personnages, mais je ne m’y suis pas particulièrement bien identifiée. Le personnage principal est attachant mais assez superficiel à mon goût. Cependant, ça ne m’a pas vraiment gênée car l’histoire est vraiment intéressante. Malgré les problèmes que cela engendre, j’espère vraiment qu’un jour un tel exploit scientifique sera possible !
 
C’est donc un bon roman de SF, futuriste mais réaliste, qui transpose des sujets d’actualité à l’avenir, en les accentuant. Vivement la suite !
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.