Quand la mer monte
( 1 )
de Jacques Mondoloni
aux éditions Florent Massot
Genre : SF

Auteurs : Jacques Mondoloni
Date de parution : avril 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Recueil
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Jacques Mondoloni

Un retour gagnant !

Voilà bien longtemps que nous avions pas eu le loisir de voir Jacques Mondoloni en Science Fiction. Auteur du Fleuve Noir et des Goulags Mous dans feu la collection Florent Massot en 1997 (ici c’est Florent Massot Présente), il a reçu le grand prix de la science fiction française pour Papa 1er en 1983. Pour son retour en Sf, il a choisit de livrer un recueil de nouvelles composé de 19 textes pour 180 pages. Autant dire que certaines sont relativement courtes...

Des nouvelles dans tous les sens...

La première constatation que l’on peut faire c’est que Jacques Mondoloni regarde notre société avec des yeux grands ouverts. Les thèmes de ses nouvelles sont multiples et bien en prise avec l’actualité, de la cryogénisation aux désastres écologiques en passant par le clonage. Tout fait ventre pour notre auteur. Il y a chez lui à la fois un aspect social (Les pionniers) ou fantastique mais surtout cette volonté de mettre en garde contre les dérives de l’humain en matière d’écologie ou de science (Quand la mer monte ou Pourquoi j’ai tué mon Clone). Côté forme, certains textes courts sont basés sur de une petite chute cynique et ironique à souhait (Le faiseur de légendes, Le Château). L’auteur nous renvoie là une image de notre société parfois cinglante et cruelle (Fenêtre sur ville, Papa Chanteur, La déprime). Et le pire, dans un esprit sans doute masochiste, c’est que l’on aime.

Une réussite...

Et bien sûr qu’on aime. Qu’il dénonce les travers de notre société ou qu’il adopte un style un peu gouailleur, Mondoloni nous parle directement. Même s’il n’est pas tendre avec notre quotidien, on apprécie autant ce miroir déformant que les textes où il met simplement une belle idée en scène sans arrière pensée. Et s’il fallait élire la meilleure nouvelle de ce recueil, ne passez pas à côté de Quand la mer reviendra, le titre qui ouvre ce recueil et qui est tout simplement une petite merveille. Espérons que ce retour se confirmera dans les prochains mois.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.