Quelques BD de super-héros à la française
de Xavier Fournier et Rémi Gourrierec
aux éditions
Genre : Super Héros

Auteurs : Xavier Fournier , Rémi Gourrierec

Scénariste : Simon Astier
Dessinateur : Marco Failla
Date de parution : avril 2015 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage :
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Xavier Fournier ou Rémi Gourrierec

Les super-héros américains n’ont qu’à bien se tenir !

Les super-héros les plus connus sont américains, mais ils sont loin d’être les seuls ! L’Hexagone a aussi connu bon nombre de super-héros tombés dans l’oubli, et plusieurs auteurs actuels s’attachent à les redécouvrir, sans oublier de nouveaux venus influencés par les comics, pour mieux s’en détacher. Petite revue de bandes dessinées françaises marquantes sur le sujet, qui donnent une vision différente des super-héros...

Super-Héros, une histoire française, Xavier Fournier, Huginn Muninn Editions

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la genèse des super-héros en France, sans jamais avoir osé le demander ! Cet ouvrage est une véritable somme qu’on vous invite à découvrir si vous souhaitez en apprendre plus sur le sujet. On y apprend finalement que si les super-héros tels qu’on les connaît se sont développés aux Etats-Unis, on en trouve les prémisses en Europe, et en France notamment. On redécouvre des héros oubliés, et on parcourt tout un pan de la culture populaire française par la même occasion. Indispensable !
 
 
La Brigade chimérique, Serge Lehman, Fabrice Colin et Gess, L’Atalante ; L’Oeil de la nuit, Serge Lehman et Gess, Delcourt ; Metropolis, Serge Lehman et Stéphane de Caneva, Delcourt ; Masqué, Serge Lehman et Stéphane Créty ; L’homme truqué, Serge Lehman et Gess, Delcourt

Serge Lehman a commencé un travail de titan avec La Brigade chimérique, travail qu’il poursuit dans d’autres albums (L’Oeil de la nuit, Masqué...). Il propose rien de moins qu’une relecture de la culture populaire française et plus largement européenne, à travers les personnages de fiction apparus essentiellement sous la forme de feuilletons, et traite de leur disparition à l’orée de la seconde guerre mondiale. Il remet au goût du jour les univers de la littérature du début du vingtième siècle, et s’attache à dépoussiérer le thème du surhomme, en compagnie de différents collaborateurs au scénario et aux dessins. Il nous invite à la redécouverte de mondes d’une grande richesse, et montre aussi que les thématiques de cette époque restent toujours d’actualité.
 

Les Sentinelles, Xavier Dorison et Enrique Breccia, Delcourt

Le début de cette série se déroule dans les mois précédant la Première Guerre mondiale. L’armée française travaille sur un projet de super-soldats, « Les Sentinelles » : son objectif est de transformer des combattants mutilés en robots indestructibles. Un scientifique, Gabriel Féraud, invente une pile révolutionnaire à même d’accroître l’autonomie et la puissance de ces guerriers, mais il refuse de céder son invention à l’armée. Mobilisé et envoyé dans les tranchées où il est gravement blessé, il finira par devenir Taillefer, le leader des Sentinelles. Dans Cette BD Dorison revisite l’histoire de la première guerre mondiale et les différentes batailles qui l’ont jalonnée, le tout servi par les superbes dessins d’Enrique Breccia, qui retranscrivent avec brio les horreurs de la guerre. Ou comment la guerre transforme les hommes, de gré ou de force...


Big Crunch, Rémi Gourrierec, Delcourt

Cette série met en scène des enfants tout à fait ordinaires qui découvrent que leur père est un super-héros : à la disparition de ce dernier, ils décident de prendre la relève et passé l’enthousiasme du début, ils s’aperçoivent qu’être un super héros nécessite de nombreux sacrifices... Big Crunch se distingue par l’importance donnée à la vie quotidienne de ses personnages principaux : on les voit se débattre pour garder secrète leur nouvelle activité, et cacher autant que possible la disparition de leur père. Les dessins en noir et blanc contribuent à l’atmosphère, et renforcent le dynamisme de l’histoire : le trait est nerveux, et les décors permettent de situer sans mal l’action. Le découpage en chapitres emprunte aux comics tandis que les personnages évoquent les mangas, dans un mélange d’influences qui donne une touche singulière à cette série, qui aborde de façon originale le thème des super-héros.


Hero Corp, Simon Astier, Marco Failla, Louis, Stéphane Créty, Kyko Duarte, Soleil

Série télévisée réalisée par Simon Astier, Hero Corp s’est vu adapté en bande-dessinée, suite au succès rencontré sur le petit écran. Simon Astier se charge du scénario, tandis que Louis, Stéphane Créty et Kyko Duarte sont aux dessins sur cette série qui s’attache à l’origine de nos héros. Vous découvrirez ainsi comment Karin est devenu Captain Sports Extrêmes ou encore comment Jean Mi Cheng est devenu Jean Mi Cheng. Et beaucoup d’autres surprises parcourent cette série aussi drôle et jubilatoire que son équivalent télévisuel. On s’amuse beaucoup, et Hero Corp confirme s’il en était besoin qu’humour et super-héros font souvent bon ménage !
 

Tony Sanchez