Quelques raisons d’aller voir (ou pas) Valérian et la cité des mille planètes

aux éditions

Date de parution : juillet 2017 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Divers
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant

Voilà, on a vu le film de Luc Besson. Et si on a des arguments pour, on a quelques arguments contre aussi...

L’avis de Tony
Visuellement ça claque
Le foisonnement de l’univers est bien rendu de ce point de vue, mais...
 
Les acteurs qui jouent les héros sont mal choisis
Valerian a une tête à claques, c’est juste pas possible (et Dane DeHaan a une voix qui ne colle pas du tout à son physique ; il n’y peut rien d’accord mais ça fait bizarre)...
 
Globalement c’est plat, lisse et sans saveur
Les personnages manquent d’épaisseur, l’intrigue est convenue, les dialogues sont écrits avec les pieds, il n’y a aucune intensité dramatique et pas mal de scènes de remplissage qui n’apportent rien (sinon un vague ennui). Au final on a un film façon blockbuster avec tous les ingrédients qui vont bien, ce qui en fait un honnête divertissement, mais ça s’arrête là. Ce film n’a pas d’âme. C’est un bel hommage visuel à la BD, mais pour le reste...
 
 
L’avis de Yann

Je dois reconnaître que Monsieur Besson et toute son équipe m’a bluffé avec ce film. Il faut dire que je suis plutôt fan de la BD. Les personnages ainsi que les scénarios sont vraiment travaillés et riches.

C’était un véritable pari extrêmement risqué que de tenter de présenter l’univers que dis–je multivers de Pierre Christin et du dessinateur Jean-Claude Mézières.

Et là je peux vous dire que c’est réussi, un déluge d’images, de personnages qui vont vous emporter dans le sillage des deux agents spatio-temporel que sont Valérian et la très belle Laureline.

Les deux personnages ont d’ailleurs très bien servis par les deux acteurs que sont Cara Delevingne et Dane Dehaan. Une petite mention à Alain Chabat en marin grincheux parfait dans le rôle.

Le scénario s’inspire de L’Ambassadeur des Ombres et va entraîner les spectateurs dans une course poursuite contre un ennemi venu faire table rase de son passé.

Comme d’habitude une mission simple qui va se transformer par une suite incalculable de rebondissements et d’action sans discontinuer. Je vous préviens vous n’aurez pas beaucoup le temps de souffler. C’est peut-être là que le bas blesse un peu (et encore ! je chipote). En effet la débauche de moyens, de couleurs et d’images peut donner le tournis et l’impression que Luc Besson a voulu en donner plein la vue et pourquoi pas ? C’est aussi l’un des buts de ce genre cinématographique. Je lui souhaite un bon succès mérité car n’oublions pas que c’est la production la plus chère du marché actuellement.

On se retrouve avec un mélange d’Avatar, Star Wars et du Cinquième Élément ; une recette qui aurait pu être indigeste mais personnellement m’a non seulement séduit mais conquis.

Alors bon film à tous.

Tony Sanchez, Yann Blanchard

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.