Qui-vient-du-bruit
( Griots célestes 1 )
de Pierre Bordage
aux éditions J’ai lu ,
collection S-F
Genre : SF

Auteurs : Pierre Bordage
Couverture : E. Gorinstein
Date de parution : septembre 2008 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 448
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Pierre Bordage

Un roman sur la mémoire de l’humanité...

Que dire de Pierre Bordage pour le présenter ? Beaucoup et sans doute trop peu. Né en 1955, notre homme a multiplié les petits boulots avant d’être entraîné dans le tourbillon de l’écriture à la trentaine sonnée. Premier livre et premier carton avec Les Guerriers du Silence (l’Atalante). La suite est souvent pavée d’or et le propulse parmi les meilleures ventes de la SF française (si ce n’est le meilleur tout court). Citons au hasard : Les Fables de l’Humpur (J’ai Lu), Abzalon (l’Atalante), Orchéron (l’Atalante), Le Peuple de l’eau (Librio), L’Evangile du Serpent (Au diable Vauvert)… Autant d’histoires qui révèlent l’attrait de Pierre Bordage pour les mythes fondateurs, les quêtes initiatiques, la psychologie humaine et la place de l’homme au sein de son environnement. Tout un programme…

Une folle aventure entre les mondes

L’idée de base des Griots célestes est simple mais séduisante. L’humanité s’est dispersée dans l’espace, colonisant de nombreuses planètes à force de patience. Mais les distances restent énormes et les communautés n’ont que peu de liaisons entre elles. Seuls les griots célestes peuvent maintenir la cohésion de l’espèce humaine. Une grande mission qui se limite en fait à apporter mémoire et histoire pour ces troubadours de l’espace qui se déplacent sur les mystérieuses voies de la Chaldria. Personne d’autre ne peut employer ce moyen de transport, rapide mais épuisant.

A chacun de leurs passages, les griots rappellent aux hommes qu’ils ont la même origine et le même passé. Ils évoquent aussi leurs débuts sur leur planète et leurs erreurs, captivant les foules par leurs voix et leurs musiques. Une mission pourtant de plus en plus difficile. Les griots rencontrent une hostilité grandissante parmi les populations, au point que certains d’entre eux sont chassés voir lapidés. C’est dans ce contexte que Marmat Tchalé décide de prendre un apprenti un peu par la force des choses. Le jeune garçon a été élevé par d’étranges créatures en plein désert et est promis à une mort certaine par ses congénères humains après sa capture. Les destins des deux héros vont ainsi se retrouver inextricablement liés.

Parfois un peu déroutant

Ce décor permet à Pierre Bordage deux choses importantes. D’abord s’interroger sur la transmission du savoir et sur la mémoire collective ainsi que sur le devenir de l’homme, se mélangeant dans certains cas avec d’autres créatures extraterrestres. Ensuite, il multiplie les petites histoires. Chaque étape du maître et de son apprenti est l’occasion d’une aventure et de la découverte d’une nouvelle planète. C’est parfois un peu déroutant, tant on a envie que certaines étapes soient approfondies. Reste que l’ensemble est d’une grande qualité et possède l’avantage d’un beau dépaysement. Pierre Bordage maîtrise son art à merveille. Vivement la suite !

Jérôme Vincent