Redemptio
( Fides - 2029 4 )
de Didier Pagot et Anne Ploy
aux éditions Les Humanoïdes Associés
Genre : SF

Scénariste : Anne Ploy
Dessinateur : Didier Pagot
Couleurs : Antoine Quaresma
Date de parution : novembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Didier Pagot ou Anne Ploy

En voie de finalisation

Avant de se lancer dans la bande dessinée, Anne Ploy, née en 1963, était une assidue des bancs de la faculté. Elle a obtenu deux maîtrises, une de Philosophie, l’autre de Psychologie, un DEA de Sociologie et un doctorat d’Anthropologie… C’est ce qui s’appelle aimer les études ! Un monde universitaire qu’elle quitte en 1997 pour se consacrer entièrement à la BD après avoir réalisé la série Anahire. Elle commence alors son grand œuvre, de la TransGénèse, une saga ambitieuse forte de quatre séries distinctes avec autant de dessinateurs ! Parmi eux Didier Pagot, qui après un petit tour dans le monde du BTP, s’est tourné dans les années 90 vers la bande dessinée. Avant de se lancer dans Fides avec Anne Ploy, il s’était déjà distingué en enchaînant les albums. Pour mémoire on se souviendra de La Dame qui est une Rivière, La Louve du Mal d’amour, Les Traînes Ténèbres et La Forêt de Nulle Part.

La France sous la coupe d’une secte

La France est en danger. La secte de l’Arquante a réussi à prendre le pouvoir et a maîtrisé totalement la population. Son arme : un virus qui anéantit toute velléité de révolte. Contaminés, les heures des rebelles de Ted et de Marie sont comptées. Aussi se lancent-ils dans une dernière offensive pour détruire par la force la tête pensante de l’Arquante, soutenus en sous mains par la Grande Bretagne. Mais la secte a de la ressource et sa chef Mezza plus d’un tour dans son sac…

Vers la fin

Basée sur le même postulat que la série L’Ancêtre programmé (une entité négative qui cherche à asservir la population), Fides n’en est pas moins intéressante que son aînée. Les personnages foisonnent et les intrigues dans l’intrigue se multiplient. On reste juste un peu incrédule devant tant de manichéisme et devant certains rebondissements d’un scénario qui mélange allégrement, et c’est sa force, génétique, religion et politique. Côté dessin, les habitués de la série s’y retrouveront forcément. Il faut dire que Didier Pagot a du savoir-faire et que son trait est plutôt agréable à suivre.

Au final on conseillera cet album à tous ceux qui ont déjà entamé la série. Il est dans la continuité et surtout il amorce ce qui est sans doute la dernière ligne droite de l’histoire. Indispensable donc.

Jérôme Vincent