Richard et William sauvent le monde
( Murder et Scoty 4 )
de Rod et Rod
aux éditions Paquet
Genre : Humour

Scénariste : Rod
Dessinateur : Rod
Couleurs : Rod
Date de parution : mars 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Rod ou Rod

Parodie de la série télévisée X-files voilà le quatrième tome de Murder et Scoty

Rod, de son vrai nom Roderic Valambois, rentre aux Beaux-Arts de Tournai et en ressort diplômé en « bandes dessinées et illustration ». Il débute en publiant quelques planches dans divers journaux. Puis il participe à Comix 2000 à l’Association, avant de se lancer tout seul dans la série Murder et Scoty chez Paquet. Il a également réalisé le diptyque Mike Zombi avec David Bolvin aux éditions Carabas dont le deuxième tome vient de paraître.

Invasion de la Terre par des poules mutantes

Suite à leur dernière mission, Murder et Scoty sont virés du FBI. Scoty n’a pas le moral, elle est enceinte d’un monstre et se retrouve au chômage. Ne voulant pas passer la nuit seule, elle demande à Murder d’organiser sa soirée « jeux vidéos » chez elle. Alors que les parties se succèdent, la pizza vient à manquer. Murder part donc en chercher mais il ne revient pas. Ses deux potes, William et Richard, partent à sa recherche et tombent sur le gang des poules mutantes qui se cachent dans les égouts et qui préparent l’invasion de la Terre.

Parodique et pas prise de tête

Rod s’amuse à parodier la célèbre série X-Files avec un humour débridé. Le « couple » phare Mulder et Scully devient ici Murder et Scoty, deux animaux issus des manipulations d’un savant fou et enquêteurs pour le FBI. Dans ce quatrième tome, le sort du monde, envahi par les poules extraterrestres, ne semble reposer que sur les épaules de Scoty. Murder a en effet disparu. Celle-ci organise la résistance, sept personnes (!), puisque le gouvernement, pour des raisons politiques, a décidé de laisser les poules détruire le monde avant de bouger. D’ailleurs la caricature du président Deubelyou, n’est pas franchement neuve et lasse rapidement. Cet album ressemble à un délire d’ado plein de « private jokes » qui ne feront pas forcément rire tout le monde. On est déçu par cet album, on attendait certainement plus de l’auteur de Mike Zombi. Il vaut mieux peut-être attendre la suite de cette histoire dans le cinquième tome pour avoir un sentiment définitif.

Charlotte Volper

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.