S.A.M. 1
( S.A.M. 1 )
de Shang Xiao et Richard Marazano
aux éditions Dargaud
Genre : SF
Sous-genres :
  • Post apocalyptique

Scénariste : Richard Marazano
Dessinateur : Shang Xiao
Date de parution : avril 2011 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 46
Age minimum : 11 ans
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Shang Xiao ou Richard Marazano

La chronique écrite de Darius, 11 ans.

Les auteurs

Richard Marazano, le scénariste de la série qui comprend aujourd’hui 3 albums, est né le 27 janvier 1971à Fontenay-aux-Roses et à dorénavant 46 ans. Il travaille en tant que scénariste et dessinateur de bande dessinée (S.A.M., "Le monde de Milo", …). Mais il est aussi passionné des arts, des sciences, de politique et aime le mythe de Prométhée. 
 
Le dessinateur et coloriste, Shang Xiao, est né en Chine en 1977 à Tianjin. Il a créé un dessin animé "Midsummer Park", qui est devenu un jeu vidéo à succès en Chine à partir de 1998.

L’histoire
 
Les trois premiers tomes
 
Yann, adolescent, vit dans un monde dépourvu d’adultes. Les enfants ont pour seul but de survivre en échappant aux robots, destructeurs de leur monde et assassins de leurs parents. Pour échapper aux robots, les enfants se rassemblent sous terre en formant des petits groupes.
 
Un jour, Yann et ses amis sortent de terre pour chercher des médicaments. Ils se séparent dans le but de mieux mener leur recherche. Yann tombe nez à nez avec un robot et se retrouve à sa merci. Ce dernier l’épargne. Intrigué par ce robot, Yann le remet sur pieds après que son ami Russ l’a cloué au sol avec une roquette. Suite à cet incident, le robot, appelé S.A.M, sauve à maintes reprises Yann et ses amis.
 
Mon avis

J’ai aimé ces BD, car la perspective d’un monde futuriste me plaît bien. Les connaissances technologiques et le fort tempérament du personnage principal m’ont séduit. Je trouve aussi que tous ces enfants ont, pour la plupart, un comportement digne d’adultes dans leur façon de s’organiser et de survivre.
 
Le plus étrange chez ces enfants, est qu’ils sont parfois capables de rire, alors que leur situation est démoralisante. 

Des enfants qui perdent leurs parents et tentent de survivre malgré tout suscite chez moi de la compassion à leur égard. 
 

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.