Scarlet Traces
( 1 )
de D’Israeli et Ian Edginton
aux éditions Kymera
Genre : Comics

Scénariste : Ian Edginton
Dessinateur : D’Israeli
Traduction : Eric Bufkens
Date de parution : septembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 88
Titre en vo : Scarlet Traces
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant D’Israeli ou Ian Edginton

Et si l’invasion décrite par H.G. Wells avait vraiment eu lieu ?

Ian Edginton est un habitué des éditeurs de comics puisqu’il a travaillé en tant que scénariste avec Dark Horse et Marvel sur Sandman, Batman et X-Men Révolution notamment. D’Israeli, de son vrai nom Matt Brooker, fait de l’illustration et de la BD depuis la fin des années 80.
Les deux auteurs ont également fait Kingdom of the Wicked (Darkhorse).

A noter, Scarlet Traces est d’abord paru sous forme d’épisodes dans Judge Dredd Magazine.

Quand la technologie provoque des inégalités…

Imaginez que l’invasion extra-terrestre de H.G. Wells dans La Guerre des Mondes ait réellement eu lieu et vous obtiendrez le monde dans lequel se déroule Scarlet Traces. Dix ans après la victoire des Anglais qui se sont battus seuls, ceux–ci se sont appropriés la technologie E.T. pour faciliter leur vie et mécaniser leurs usines.

Mais cela a provoqué de graves inégalités sociales. Les habitants de la capitale vivent richement alors que les ouvriers des banlieues et les paysans des campagnes subissent une extrême pauvreté. Les gens sont prêts à n’importe quoi pour un peu d’argent.

C’est dans ce contexte que les cadavres exsangues d’une dizaine de jeunes filles sont découverts par un clochard. En parallèle, des filles des banlieues venues en ville disparaissent depuis quelques temps. Une des disparues se trouve être la nièce du sergent Archibald Currie, aide et ami du major Robert Autumn. Les deux hommes décident alors de se lancer dans l’enquête sans hésiter. En effet, plongés dans une retraite forcée suite à la paix (survenue à la suite de l’invasion), ils s’interrogent sur leur place au sein d’un tel monde. Ils vont tenter d’y répondre en recherchant les disparues. Mais cela va les conduire à découvrir un bien sinistre projet.

Un bien sombre avenir

D’abord prévu pour être publié sur le net, Scarlet Traces est devenu un récit de SF assez percutant et noir. Le postulat de base est très bien décrit et on se plonge assez rapidement dans l’univers. Il y a également une critique sévère de la technologie et de son utilisation, loin des visions idylliques de certaines histoires d’anticipation.

L’Angleterre isolée par sa victoire est prise dans un engrenage pour garder sa suprématie et est prête à tout. Les dessins D’Israeli servent avec brio le récit sombre et glauque d’Edginton.

Très appréciable, une dizaine de pages de commentaires et de croquis du dessinateur clôt cette BD à ne pas laisser passer.

Céline Braillet

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.