Seconde génération
( Nirvana 2 )
de Arnaud Boudoiron et Jean-Luc Istin
aux éditions Soleil ,
collection Anticipation
Genre : Anticipation

Scénariste : Jean-Luc Istin
Dessinateur : Arnaud Boudoiron
Couleurs : Grezegorz Krysinski
Date de parution : juillet 2013 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 63
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Arnaud Boudoiron ou Jean-Luc Istin

Une histoire prometteuse gâchée par une fin trop chargée en action...

Jean-Luc Istin est dessinateur et scénariste de BD. Il est également le directeur chez Soleil des collections Celtic, Secrets du Vatican, 1800, Serial Killer et Anticipation. Il a écrit les scénarios de plusieurs cycles, dont Merlin, Les Druides, Aleph, Les terres de Sienn ... 
 
Auteur et dessinateur, Arnaud Boudoiron à travaillé sur Husk, Kookaburra Universe, Carmen + Travis.
 
Nirvana est le premier projet en commun de nos deux auteurs.
 
Smell like SF spirit
 
Après le crash de leur navette, plusieurs personnes se retrouvent coincées sur une planète inconnue. Elles ne se connaissent pas mais vont découvrir qu’elles sont les enfants de la première génération d’accros à la drogue Nirvana qui en 2046 avait fait des ravages sur l’esprit humain.
 
About a drug
 
Deuxième génération pour la série Nirvana  ; si le premier tome ne nous avait pas pleinement convaincus, qu’en est-il de cette suite ? Dans un univers mélangeant plusieurs ambiances (que ce soit les univers Marvel ou Riddick, par exemple) ce second volet plonge le lecteur au beau milieu de nulle part. On essaie de comprendre avec les personnages leur identité et ce qu’on leur veut. Pris par les dessins et la colorisation très réussie, on se laisse entraîner de case en case par un scénario intriguant et bien mené... Mais ça, c’était avant le drame...
 
À une dizaine de pages de la fin, le scénario part dans tous les sens, on a l’impression que l’auteur introduit toutes les idées qui lui passent par la tête. On y retrouve soudainement le héros du premier tome comme sorti d’un chapeau de magicien, dans un enchaînement d’action des plus étranges. On termine l’histoire aussi perdu que les protagonistes au début, et on reste sur notre faim, devant une accumulation de rebondissements sans queue ni tête, une overdose d’action qui se fait au détriment de l’intrigue. C’est d’autant plus dommage que le reste de l’album tient la route...
 
 
 
 

Elodie

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.