Séville 1600
( L’Ordre impair 2 )
de Paul Teng et Cristina Cuadra
aux éditions Le Lombard ,
collection Polyptyque
Genre : Fantastique

Scénariste : Cristina Cuadra
Dessinateur : Paul Teng
Couleurs : Graza
Date de parution : février 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Paul Teng ou Cristina Cuadra

Dans la continuité

Né à Rotterdam en 1955 Paul Teng a rapidement laissé de côté ses études d’anthropologie culturelle pour se lancer à corps perdu dans la bande dessinée. Une orientation à l’origine de plusieurs séries, notamment historiques comme Shane. Avec L’Ordre impair, il travaille avec Cristina Cuadra et Rudi Miel, deux scénaristes à qui l’on doit Eaux Blessées, une BD réalisée pour le Parlement européen et traduite en 24 langues !

Un livre bien mystérieux

Dans le premier tome, Patrick voyait sa vie basculer lors de la mort de sa femme, une diplomate en charge du dossier nucléaire indien. Un événement dramatique qui pose de nombreuses questions dans ce nouveau volume. La police semble douter qu’elle se soit véritablement suicidée. Dans ce cas, qui est l’assassin et pourquoi ? Et puis quel lien y-a-t-il avec les recherches de Patrick sur Mechtilde d’Arras, morte sur le bûcher en 1297 et auteur du fameux Visio Veitatis, un livre censé posséder un pouvoir maudit ? Patrick n’est pas près de retrouver une vie à peu près calme.

Affaire à suivre

Mélangeant toujours aussi habilement scènes du XIIIème siècle et intrigue du présent, ce tome deux de L’Ordre impair fait avancer peu à peu le scénario. Le tome un posait de nombreuses questions. Le deux en pose de nouvelles tout en esquissant quelques réponses. Les lecteurs qui ont apprécié le premier volume ne devraient donc pas être déçus. Et il n’est pas encore trop tard pour les autres pour entamer cette série plutôt riche au niveau du scénario même si elle manque un peu d’originalité. Quant aux dessins, ils sont tout ce qu’il y a de plus classiques. Sans être le point fort de la série, ils servent assez bien l’histoire. Pour l’heure, L’Ordre Impair se présente comme une bonne série, pas désagréable à lire, mais manquant un peu de sel. Peut-être dans la suite ?

Jérôme Vincent