Si Seulement 2
( Si seulement... 2 )
de Lounis Chabane et Rodolphe
aux éditions Bamboo
Genre : SF

Scénariste : Rodolphe
Dessinateur : Lounis Chabane
Couleurs : Sébastien Bouet
Date de parution : janvier 2012 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Lounis Chabane ou Rodolphe

Une série qui explore tous les possibles mais qui va un peu vite en besogne.

Rodolphe est l’un des grands scénaristes du monde de la bande dessinée. A ses romans et ses ouvrages jeunesse, sa bibliographie BD compte de très belles séries comme Kenya, Le Village, Les Écluses du Ciel, Gothic, Les Abîmes du Temps, L’Autre Monde et La Maison-Dieu... Il y a quelques mois il a initié avec Lounis Chabane une nouvelle série : Si Seulement. Ce dernier a travaillé auparavant sur des séries comme Golden Cup, Carmen, Ligue Zéro, Mesrine, Ruden et Voleur de poules
 
Joe Horton et toutes ses vies. 
 
Joe Horton est un écrivain célèbre. Ou plutôt était. Alors qu’il explorait sa nouvelle maison, il est tombé sur une pièce toute ronde dans la cave. Sauf qu’en voulant ressortir, il s’est trompé de porte et a changé d’univers. Un univers dans lequel sa vie a pris un autre cours... 

Oui mais...

Si seulement est donc un album qui explore les possibles. Qui aurions-nous pu devenir si certains évènements s’étaient déroulés différemment ? A chaque fois qu’il passe une porte, Joe se glisse dans la peau d’une autre version de lui-même, tout en essayant de retrouver sa propre vie. C’est de l’uchronie appliqué au destin d’un seul personnage. 
 
L’idée de base est plutôt bonne. Il y a matière à fantasmer avec le héros et à découvrir des existences différentes. Sauf que les auteurs vont un peu vite en besogne. L’obsession de Joe à retrouver la maison et la pièce temporelle de la cave l’empêche de s’impliquer dans chacune de ses incarnations. Dans ce deuxième tome par exemple, il se découvre en jeune patron de bar dépressif avec une femme qui le tyrannise et couche avec un autre. Mais non seulement il en découvre la plus grande partie par le biais d’un journal intime, mais surtout il fuit sans à aucun moment régler la situation. 
 
Résultat on reste sur notre faim. On aurait aimé un peu plus d’implication dans ses vies parallèles, quitte à changer un peu le cours des choses, un peu comme le faisait le héros de la série télé Code Quantum dans les années 90. Dommage même si l’on comprend bien que l’objectif n’était sans doute pas celui-ci de la part des auteurs. Quand au dessin, le style est plutôt classique. Pas de quoi s’enthousiasmer mais pas de quoi non plus crier au scandale...

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.