Sierra
( Pixie 2 )
de Aurore et Mathieu Mariolle
aux éditions Delcourt ,
collection Terres de Légendes
Genre : Fantasy

Scénariste : Mathieu Mariolle
Dessinateur : Aurore
Couleurs : Aurore
Date de parution : septembre 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Aurore ou Mathieu Mariolle

Décevant...

Née en 1975 au Mans, la dessinatrice Aurore a été fortement marquée par le Manga. Elle a d’ailleurs participé à plusieurs magazines aux noms évocateurs : Manga Art, Animeland et Japan Vibes. Rien d’étonnant donc à ce que sa première série Pixie ait une sérieuse odeur asiatique. Son scénariste, Mathieu Mariolle, a lui un univers cosmopolite fait de BD européennes, de dessins animés américains et de jeux vidéos. Pixie est également sa première série.

Perdu dans ses rêves

Depuis qu’ils sont avec le jeune prince Aël, Sierra, Pixie, Elvynn et Balor font une route commune bien étrange. Il faut dire que le garçon a le pouvoir bien involontaire de transformer l’univers de ses rêves en une réalité bien tangible et qu’à cause de cette capacité ils se retrouvent tous à évoluer dans un univers féerique aussi violent qu’enchanteur. Il ne reste plus qu’à trouver une sortie tout en empêchant Aël de dormir... Pas simple notamment quand son propre père a engagé une tueuse pour lui faire la peau.

Jolies couleurs mais dessin parfois un peu inégal

Tout d’abord, autant vous dire que si vous n’êtes pas très fan de manga, ce n’est même pas la peine d’ouvrir cet album. Ce mélange européen-asiatique n’emportera pas forcément l’adhésion du plus grand nombre. Pour les autres, il faut reconnaître que si le dessin est souvent inégal, certaines planches méritent le coup d’oeil. Ceci grâce aux couleurs de Pixie. Elles sont chatoyantes, bien marquées et superbes Vraiment c’est un point fort. Chaque ligne de récit est soulignée par une tendance claire au niveau de la couleur. Reste qu’une certaine tendance à la caricature nuit un peu à la crédibilité de l’ensemble. Le scénario surtout ne convainc pas. Les ficelles du scénariste sont visibles. C’est dommage. Résultat, le récit n’est pas franchement emballant et l’on est dubitatif sur l’intérêt de la suite. A voir si l’on se trompe. 

Jérôme Vincent