Space O.P.A.
de Greg Costikyan
aux éditions L’Atalante ,
collection L’Atalante poche
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Space Opera

Auteurs : Greg Costikyan
Couverture : Raphaël Defossez
Traduction : Frank Reichert
Date de parution : janvier 2018 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 368
Titre en vo : First Contract
Parution en vo : 2000
Première parution : 2003


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Greg Costikyan

Que se passerait-il si les extraterrestres débarquaient… en mercantiles capitalistes ? Vu à travers les yeux du PDG Johnson Mukerjii, c’est un premier contact tout particulier auquel on assiste avec Space O.P.A. Loin des classiques invasions alien, c’est sur le terrain de l’économie de marché que ces extraterrestres attaquent la Terre…

Greg Costikyan est un écrivain américain qui a publié plusieurs nouvelles et quatre romans. Développeur de jeux vidéo, il a travaillé sur des œuvres connues comme Paranoïa ou encore Toon, avant de monter son propre studio, Manifesto Games. Space O.P.A. est son seul roman traduit en français à ce jour, publié aux éditions l’Atalante et réédité en poche en 2018.

Tout va pour le mieux pour Johnson Mukerjii, PDG de la Mukerjii Data System, alors qu’il s’apprête à lancer son dernier produit à la pointe de la technologie en écrans holographiques. Mais l’humanité entre en contact avec les extraterrestres à quelques semaines à peine du lancement de son produit. Arrivant avec des technologies révolutionnaires, ils perturbent les marchés financiers, conduisant Mukerjii à la ruine et réduisant la Terre au rang de tiers-monde de la galaxie. Mais c’est sans compter le sens des affaires de l’ancien PDG, qui compte bien conquérir le nouveau marché interstellaire qui vient de s’ouvrir à la Terre…

Une O.P.A très space

L’auteur prend le parti d’une histoire loufoque avec Space O.P.A. On y retrouve des extraterrestres pédonculés grotesques qui s’intéressent à l’humanité comme à une étrange tribu de primates. Et ce ne sont pas les seuls à être caricaturés : on retrouve un journaliste devenu écrivain à succès, une épouse vénale qui quitte le bateau dès que la banqueroute menace, des négociants qui mangent littéralement les partenaires qui manquent à leurs obligations…

Racontée à la première personne par le PDG Mukerjii, c’est une vision très particulière que nous avons de ce premier contact. Pas de héros ni de guerre dans cette histoire, mais des marchés financiers, des accords commerciaux et du chômage de masse. Le tout pimenté à la sauce d’un humour décalé qui apporte toute sa saveur au récit.

Des marchés financiers qui en prennent pour leur grade

Derrière l’humour, la critique du système est très claire : on retrouve dans le comportement des extraterrestres celui de colons occidentaux. Et la manière dont ils abusent de la loi de marché ressemble fort à ce qui se passé sur Terre, aujourd’hui, avec les pays du tiers monde.

L’auteur ne se cache pas de ce parallèle, ni de ces critiques, qui sont bien plus efficaces que n’importe quel manuel d’économie avec cette démonstration loufoque. Le parallèle est même parfois appuyé de manière un peu trop explicite, comme si Greg Costikyan craignait qu’on ne le comprenne pas de nous-mêmes.

L’autre élément intéressant, c’est que Mukerjii reste un entrepreneur jusqu’au bout. Même ruiné par l’arrivée des extraterrestres, il va vite trouver une solution pour tirer parti de ce nouveau marché interstellaire et remonter une affaire. Au lieu d’une critique qui rejette le capitalisme en bloc, Mukerjii est avant tout un hommage à l’esprit d’entreprise.
 

Au final, Space O.P.A. marie humour et économie de marché avec une efficacité implacable. Le livre fait réfléchir sur les pratiques en cours sur les marchés financiers. Mais avant tout, on passe un très bon moment avec l’humour loufoque de Greg Costikyan… 

Florie Vignon