Spécial Uchronie
( Bifrost 34 )
de Bifrost et Jean-Pierre Andrevon
aux éditions Le Bélial
Genre : SF

Auteurs : Bifrost , Jean-Pierre Andrevon , Paul di Filippo , Johan Heliot , Xavier Mauméjean , Gilbert Millet
Couverture : Frasier
Rédaction : Olivier Girard
Date de parution : avril 2004 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Revue
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Bifrost ou Jean-Pierre Andrevon

Du bon !

Pour son 34ème numéro Bifrost se met au Bleu, blanc, rouge. Le principe : proposer des nouvelles relatant une uchronie en France ! Un sujet d’actualité après la réédition de l’excellent L’histoire revisitée d’Eric B.Henriet aux éditions Encrage. Et surtout un sujet pour fêter les huit ans de Bifrost. Bon anniversaire les gars !

Andrevon, Andrevon et encore Andrevon…

 Au sommaire de la partie fiction, Bifrost nous propose donc cinq nouvelles avec des uchronies françaises. Et à ce petit jeu, c’est Andrevon qui se démarque franchement de ses petits camarades. Non que l’on souhaite mettre les cinq en concurrence, simplement La pucelle enfumée est très clairement au-dessus du lot. Pourquoi ? Parce qu’elle est drôle, rudement bien agencée et que le concept d’uchronie est bien utilisé (on vous laisse découvrir comment). En gros une agence maîtrisant le voyage dans le temps reçoit pour mission d’aider Jeanne d’Arc pour bouter l’Anglais hors de France tout en restant vierge si possible, ce qui n’est pas l’aspect le moins difficile de sa mission.

A signaler également la Nuit du grand duc de Johan Héliot avec une histoire mettant en scène Charles De Gaulle dans les années 30 alors qu’il est relégué au rang de simple professeur d’histoire. Et puis dans le même registre des célébrités, Gilbert Millet, encore peu connu sur la scène de la SF française, s’est plut à imaginer Hugo en président d’une Europe unifiée dès le XIXème siècle. Pour compléter, on lira aussi avec plaisir l’étonnante nouvelle de Paul Di Filippo avec Albert Camus et l’histoire de Xavier Mauméjean qui nous confirme qu’il est un cinéphile chevronné (mais pas nous). 

Plutôt bien !

En refermant ce Bifrost, on se dit qu’on en gardera un bon souvenir. D’abord parce que certains textes sont très bons (surtout celui d’Andrevon), voir jubilatoires, ensuite parce que les cinq écrivains se sont plutôt bien sortis de l’exercice uchronique. Les amateurs de cette tendance à revisiter l’histoire seront sans doute ravis. Quant aux néophytes, voilà une bonne manière d’aborder le genre avec en prime un petit guide pour aller plus loin. Une chouette idée pour célébrer un anniversaire.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.