Stardust
de Neil Gaiman
aux éditions Au diable vauvert
Genre : Fantasy

Auteurs : Neil Gaiman
Couverture : Kellan Peck
Date de parution : septembre 2007 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 308
Titre en vo : Stardust
Parution en vo : 1999

Lire tous les articles concernant Neil Gaiman

Le Mystère de l’étoile réédité pour la sortie du film Stardust

Neil Gaiman a plus d’une corde à son arc, c’est le moins qu’on puisse dire !
Il s’est illustré dans la BD (The Sandman, Violent cases...), le cinéma (Mirrormask), et brille dans le monde littéraire, que ce soit seul (Neverwhere, American gods, Anansi boys, ...) ou accompagné (De Bons présages, avec Pratchett). Stardust est un roman paru initialement en 1999, remis sous les projecteurs pour la sortie prochaine (octobre 2007 pour les salles françaises) de son adaptation au cinéma : Stardust, le mystère de l’étoile.

De part et d’autre du mur

Wall est le village du mur, celui qui sépare le monde terre à terre comme nous le connaissons du monde un peu fou de Faërie. Tous les jours, deux solides villageois jouent les garde-frontières devant la brèche pour empêcher ceux de Wall de franchir le mur. Tous les jours, sauf une fois tous les neuf ans, lorsque la foire du village réunit humains et personnages surnaturels. Il se produit alors des rencontres et des échanges qui donnent à certains hommes une lueur étrange dans le regard, une étincelle qui vient troubler, un temps, la vie bien réglée du village.

Le soir où une étoile filante tombe du ciel du côté fou du mur, plusieurs êtres la remarquent et partent à sa recherche. Il y a les fils du tout juste défunt quatre-vingt-unième Seigneur de Stormhold, désireux d’hériter du domaine familial ; mais aussi quatre sorcières en quête de jeunesse et, côté village, le jeune Tristan Thorn qui vient de promettre à la belle Victoria de lui rapporter l’astre déchu. Franchir la brèche s’avère plus simple que prévu. C’est au-delà que commencent pour le jeune homme des aventures aussi dangereuses que merveilleuses.

D’un conte de fées pour les grands...

Si les ingrédients habituels des bons contes de fées sont tous présents dans le récit, d’autres éléments viennent relever le cocktail. Ils sont les fruits de l’imagination de Neil Gaiman dont on a pu voir des exemples dans Sandman, Mirrormask, Coraline, Anansi boys, pour ne citer que ceux-là. On trouve pêle-mêle des nuages sur lesquels on peut marcher, des sorcières qui vieillissent à chaque sort jeté, une bougie qui raccourcit les distances et, caractéristique de l’imaginaire de Gaiman, un mur qui cache une autre réalité.

L’histoire, prenante malgré une trame de quête que l’on pensait bien usée, s’adresse principalement aux grands. Expressions, interpellations du lecteur, clins d’œils et dictons revisités réveillent la part de rêve et le stock de sourires qui sommeillent en chaque adulte. On rit, on pleure, on peste avec Tristan, Yvaine et tous les autres. On tourne chaque page avec impatience, tout en espérant ne jamais atteindre la dernière.

... à un film pour (pré)adolescents ?

Depuis que l’on a vu la nouvelle couverture de Stardust, on tremble, tout au long de la lecture. L’affiche, bleue, jaune, et éclairs-d’effets-spéciaux, ressemble comme une sœur à celles des films de Fantasy pour pré-ados qui ont fleuri sur les écrans ces derniers temps. Les Harry Potter, bien sûr, mais aussi Eragon, Cœur de dragon... On pressent, pour certaines scènes, la tentation de simplification et les choix faciles susceptibles d’être opérés.

Des inquiétudes qui sonnent comme des raisons de savourer encore un peu le pouvoir évocateur des mots, de phrases bien choisies et la vision personnelle que l’on peut avoir des personnages les moins précisément décris. On espère, enfin, que la participation active de Neil Gaiman à l’adaptation de son roman au cinéma sauvera cette œuvre si riche du "péril jeune" et des clichés vendeurs.

Evidemment, Stardust est à lire. Vite ! Quel que soit le résultat obtenu par le film, la richesse du roman est indéniable et le talent de Gaiman, une fois de plus, indiscutable.

Ketty Steward

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.