Sylène
( Smallville 2 )
de Laurent Sieurac et Jean-Charles Gaudin
aux éditions Soleil
Genre : Fantasy

Scénariste : Jean-Charles Gaudin
Dessinateur : Laurent Sieurac
Couleurs : Alexe
Date de parution : août 2005 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1

Lire tous les articles concernant Laurent Sieurac ou Jean-Charles Gaudin

Ce n’est qu’un début...

Né en 1963, Jean-Charles Gaudin s’est d’abord intéressé au cinéma (quelques films en super 8 et des études pour l’écriture de scénarii) avant de se tourner vers la bande dessinée. Une réorientation judicieuse avec de beaux succès à la clef comme Marylsa, Galfalek, Les Arcanes du Midi-Minuit ou bien encore Garous. Pour Les Princes d’Arclan, il est accompagné aux pinceaux par Laurent Sieurac, jeune dessinateur de 31 ans à qui l’on doit Les Prophéties d’Elween aux éditions Clair de Lune et qui signe là sa deuxième série.

Sylène la prostituée, Lekard le chef de la sécurité et Olgo le voleur

Depuis qu’ils ont immigré à Arclan, les protagonistes de la série ont connu des destins bien différents. Capturée, la belle Sylène se retrouve dans une maison close. Mais son caractère intrépide va donner bien du fil à retordre à la maîtresse des lieux. De son côté Lekard devient le protecteur du gouverneur et plus particulièrement de sa femme Neffry. Mais il devra également se protéger de ses charmes. Quand à Olgo, il n’a d’autres choix que de rentrer au service de l’association de malfaiteurs du sabre après une sombre affaire de meurtre...

Une série qui ne demande qu’à prendre de l’ampleur

En choisissant de suivre quatre protagonistes, Jean-Charles Gaudin et Laurent Sieurac se sont lancés dans un projet ambitieux. Un projet qui fait de belles promesses aux lecteurs pour la suite de la série. Entre les aventures des héros, leurs passés à découvrir et le monde complexe d’Arclan, il y a de nombreux points et aspects de l’histoire qui ne demandent qu’à être développés. Sans parler des interactions entre les personnages. Pour l’heure donc la série continue à poser ses bases, avant, espérons le, de prendre son envol. Jean-Charles Gaudin a tous les atouts pour en faire une très bonne série. Côté dessin, les petites imperfections du premier tome semblent être oubliées. Tant mieux. Le trait de Sieurac est classique, mais plutôt efficace en terme de narration. On a maintenant hâte de savoir si les deux auteurs vont confirmer tout le bien que l’on pense pour l’instant de ces deux premiers tomes des Princes d’Arclan.

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.