Terra incognita
( 1 )

aux éditions Autres Mondes
Genre : Récit graphique

Auteurs : Florence Magnin , Alain Brion , Eikasia , Philippe Jozelon , Jean-Yves Kervevan , Sandrine Gestin , François Launet , Jean-Marie Vivès , Séverine Pineaux
Couverture : Sandrine Gestin
Date de parution : novembre 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Florence Magnin ou Alain Brion

Superbe !

Dans la flopée de livres qui sortent chaque mois, certains sont appelés à faire date. C’est le cas de Terra Incognita. Pourquoi ? Parce que voilà bien longtemps que l’on n’avait pas eu une telle déclaration d’amour pour l’illustration dans les mains. Déclaration d’amour, le mot n’est pas trop fort tant les choses sont véritablement bien faites. Mais je vais un peu vite. Commençons par le commencement.

9 pour les relier...

Au début de ce livre donc, il y a 9 illustrateurs : Florence Magnin, Alain Brion, Eikasia, Sandrine Gestin, Philippe Jozelon, Jean-Yves Kervevan, François Launet, Séverine Pineaux et Jean-Marie Vivès. 9 artistes dont vous avez sans doute déjà aperçu les œuvres sur les couvertures de nombreux éditeurs de l’imaginaire. A chacun, les auteurs de Terra Incognita ont consacré un mini-dossier avec une présentation, un point sur les techniques utilisées ou une description de quelques toiles et une interview de la personne. Déjà très complet, l’ensemble s’enrichit de plus d’une nouvelle à chaque fois, récit réalisé par des auteurs plus ou moins connus (on signalera tout de même la présence de David Calvo, de Laurent Kloetzer et de Tanith Lee) à partir d’une image de l’illustrateur concerné. Difficile de faire mieux à moins de ne consacrer les 180 pages de l’ouvrage qu’à un seul des neuf.

Enthousiaste !

L’ensemble est, on ne peut plus beau. Ce très grand format s’enrichit des multiples illustrations et porte haut les couleurs des artistes présents au sommaire. Le genre de livre qu’on aime autant lire que parcourir du regard. De ceux qui s’offrent en cadeaux à Noël pour un prix somme toute raisonnable vu l’ouvrage 38 euros. Une exception qui vaut vraiment le détour.

Jérôme Vincent