Terre étrangère
( Centaurus 2 )
de Zoran Janjetov et Léo
aux éditions Delcourt ,
collection Néopolis
Genre : Science Fiction

Scénariste : Léo
Dessinateur : Zoran Janjetov
Date de parution : mars 2016 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 48
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Zoran Janjetov ou Léo

Le mystère s’épaissit...

Léo est né en 1944 au Brésil. Au milieu des années soixante-dix, il a le coup de foudre pour la revue Métal hurlant. Il s’installe à Paris en 1981 et travaille pour la presse. Ses premiers albums paraissent au début des années 1990, période à laquelle il rencontre Rodolphe. Il connaît le succès avec Aldébaran, suivi de Bételgeuse, Antarès et Survivants.
 
Rodolphe est né en 1948. Il a été professeur de lettres, libraire, puis journaliste et écrivain. Scénariste prolifique, on lui doit de nombreux albums, dont Robert Sax, en collaboration avec le dessinateur Louis Alloing. Avec Rodolphe, on lui doit Kenya et Namibia, et maintenant Centaurus, où ils sont accompagnés par Zoran Janjetov aux dessins. Né en 1948, on lui doit les couleurs de l’Incal de Moebius, et les planches de Avant l’Incal avec Jodorowsky. Il dessine aussi les Technopères et Ogregod.
 
Une nouvelle planète à explorer
 
Une première équipe de reconnaissance a débarqué sur une mystérieuse planète qui pourrait être la terre d’accueil que les habitants du vaisseau monde attendait depuis si longtemps. Mais les dangers sur place sont nombreux, et les découvertes de l’équipe d’exploration ne manquent pas de les laisser perplexes.

Pendant ce temps-là, sur le vaisseau, les résultats de l’enquête autour de la présence d’un passager clandestin ne sont pas très rassurants...
 
Une nouvelle chance pour l’humanité ?
 
Après la présentation détaillée du vaisseau-monde dans le premier volet de Centaurus, place aux choses sérieuses cette fois, avec l’exploration poussée de la nouvelle planète ! Le lecteur averti de science-fiction ne sera guère surpris par la faune et la flore mise en place par les auteurs, ou par les immenses structures cyclopéennes que les personnages découvrent. On est en terrain connu à ce niveau, et les différentes rencontres donnent l’impression que la planète présente aux héros ce qu’ils s’attendent à trouver. Tout est trop classique pour être tout à fait honnête, et au vu de l’avancée de l’histoire, il n’est pas exclu que les auteurs se jouent à la fois des personnages et des lecteurs...

Le récit intrigue à plus d’un titre, et Léo et Rodolphe continuent de captiver le lecteur à l’aide d’un scénario maîtrisé qui délivre ses mystères au compte-goutte. On a hâte de découvrir la suite, en espérant qu’elle se montre à la hauteur de ce que le récit laisse entrevoir. Les dessins de Janjetov sont au diapason du scénario. Les traits sont soignés et les personnages très expressifs ; chacun des protagonistes est aisément identifiable. Les décors sont superbes, les vaisseaux et autres véhicules sont réalistes, et les différentes créatures sont à la fois familières et subtilement différentes.

Ce deuxième volet confirme les promesses du premier : classique dans le fond, il dispose de tous les ingrédients d’une bonne histoire, et se démarque par une galerie de personnages intéressants et fouillés.
 

Tony Sanchez