Thinking Eternity
de Raphaël Granier de Cassagnac
aux éditions Mnémos
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Intelligence artificielle

Auteurs : Raphaël Granier de Cassagnac
Couverture : Atelier Octobre Rouge
Date de parution : juillet 2014 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 240
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Raphaël Granier de Cassagnac

« Il y a sept mois, je m’appelais encore Adrian Eckard. Ma popularité, si grande que le Time m’a jugé digne d’être une de ses personnalités de l’année, nuisait bien malgré moi au thinking. Des adeptes mouraient en mon nom, pour posséder mes yeux ou les révérer comme des reliques cybernétiques. »

Un auteur directeur de collection
 
Raphaël Granier de Cassagnac a produit des textes courts avant de se lancer dans le roman. Chercheur en physique des particules, c’est sans surprise qu’il livre avec Thinking Eternity un texte orienté sur la technologie. R. Granier de Cassagnac anime également chez Mnémos la collection Ourobores, qui comprend de magnifiques ouvrages, tels que Kadath ou Un an dans les airs.
 
Un thème classique...
 
Alors qu’il s’apprête à prendre le métro, Adrian Eckard, biologiste de talent, se trouve pris dans un attentat au gaz. Celui-ci est mortel mais Adrian s’en sort miraculeusement, même si les médecins ont dû l’énucléer pour le sauver. Adrian se voit offrir un traitement exceptionnel, une greffe cybernétique oculaire. Pendant sa rééducation, le jeune homme se résout à changer de vie et décide d’enseigner la science chez les plus pauvres. Avec tous les risques que cela comporte.
 
Diane Eckard, la sœur d’Adrian, est une neuro-informaticienne exceptionnelle qui termine ses études en créant une intelligence artificielle. La jeune femme est recrutée par Eternity Incorporated, une société philanthropique qui ambitionne de fournir des solutions aux dangers menaçants la survie de l’espèce humaine. L’entreprise propose à Diane de continuer ses recherches sur les intelligences artificielles, et la jeune scientifique va plonger dans un univers virtuel passionnant.
 
Pour un excellent roman
 
Le thème de l’intelligence artificielle a été de nombreuses fois abordé et l’approche de Raphaël Granier de Cassagnac n’est pas forcément des plus originales. Mais l’auteur laisse planer le doute sur le potentiel des I.A. et cette incertitude contribue grandement à l’ambiance du roman.
 
Adrian est un héros simple, souvent dépassé par l’enthousiasme qu’il fait naître. Le réseau qui se crée autour de lui est une sorte de communauté mondiale libre et indépendante. Ce mouvement spontané est réaliste car il s’appuie sur les capacités d’échange d’Internet, et utopiste par l’importance du pouvoir qu’il obtient. Mais c’est ce genre de vision utopique qui permet parfois à l’humanité d’avancer.
 
Le roman suit deux trames, basées sur Adrian et Diane. Les deux fils conducteurs se croisent parfois sans jamais réellement se rejoindre, mais ils offrent un rythme qui évite toute monotonie. Ces deux récits personnels sont entrecoupés d’interviews journalistiques ou d’articles de journaux du Time, qui font progresser le récit par bond.
 
Thinking Eternity est un roman qui, malgré son sujet, ne perd pas le lecteur dans de longues explications scientifiques impénétrables. L’enquête est finement menée, les personnages très crédibles, l’intrigue se révèle prenante et le suspens est maintenu jusqu’au bout.

Un excellent moment de lecture.

Chris de Savoie

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.