Timbré
( Les Annales du Disque-Monde 29 )
de Terry Pratchett
aux éditions Pocket ,
collection Pocket Fantasy
Genre : Fantasy
Sous-genres :
  • Humour

Auteurs : Terry Pratchett
Couverture : Marc Simonetti
Traduction : Patrick Couton
Date de parution : février 2013 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 509
Titre en vo :
Parution en vo : octobre 2004
Première parution : mai 2008

Lire tous les articles concernant Terry Pratchett

Un héros pour sauver la poste d’Ankh-Morpok ? Prenons plutôt un escroc !

On ne présente plus Terry Pratchett, auteur britannique de fantasy humoristique. Sa série Les Annales du Disque-Monde qui est publiée depuis 1983 compte une quarantaine de romans et autres ouvrages associés. Cet univers a la particularité d’évoluer au gré des tomes, permettant d’y incorporer des sujets de société actuels. Terry Pratchett a également coécrit le roman De bons présages avec Neil Gaiman.
 
Patrick Couton, traducteur français de fantasy et de science-fiction, a reçu le Grand Prix de l’Imaginaire en 1998 pour son travail sur le Disque-Monde.
 
Vaut-il mieux être Receveur des postes ou gibier de potence ?
 
Moite von Lipwig est un arnaqueur professionnel. Du moins, il l’était jusqu’à ce que son dernier personnage se fasse attraper et condamner à la peine capitale. Le seigneur Vétérini lui propose alors de remettre sur pieds le bureau de poste d’Ankh-Morpok pour échapper à la mort. Mais quand on voit l’état de ladite poste, le choix n’est pas si évident !
 
"Je vous offre un emploi, Monsieur Lipwig. Du travail contre un salaire. Je comprends que le concept ne vous soit pas forcément familier." - Le Seigneur Vétérini
 
Une galerie de personnages hauts en couleur.
 
Assisté d’un golem qui est également son agent de probation et d’un postier un peu loufoque, Moite n’est pas au bout de ses peines pour parvenir à la réouverture du service postal Ankh-Morpokien. On suit avec plaisir l’avancée de Lipwig dans cette entreprise désespérée. Plus particulièrement parce qu’il garde son âme de criminel : que lui apporte cette situation ? À quel moment peut-il prendre la poudre d’escampette ? Comment peut-il tirer son épingle du jeu ?
Terry Pratchett nous offre un personnage amusant, fidèle à des principes douteux (on ne berne pas un honnête homme !) mais surtout plein d’inventivité et as de la manipulation.
 
À ses cotés œuvre Monsieur Liard, vieillard encore affublé du titre de « novice » au sein de la poste car aucun receveur n’est resté en vie assez longtemps pour le faire monter en grade. Fier de cette institution qui fut l’employeur de ses ancêtres, il n’est pas très friand du changement. Sauf si une promotion entre dans l’addition !
Dernier membre de l’équipe, Yves, jeune homme un brin perturbé qui connaît tout ce qu’il y a à savoir sur les épingles.
 
Lipwig croise également le chemin de Mademoiselle Chercœur, une jeune femme cynique que les ruses de notre escroc n’impressionnent nullement et de Jeanlon Sylvère, dirigeant des clic-clac franchement louche.
Ajoutez à cela quelques apparitions de personnages des autres romans du Disque-Monde et les fans de Pratchett sont comblés !
 
Une critique de notre société... Mais qui ne prend pas toute la place ! 
 
Usant de ses talents d’escroc et de sa jugeote, Moite va devenir le concurrent de l’industrie des clic-clac, technologie de messagerie bien plus rapide qu’une lettre mais fréquemment en panne.
Derrière ce roman amusant on retrouve une critique ouverte des chefs d’entreprise véreux et de la mondialisation notamment avec la course au profit des clic-clac qui se fait aux dépens de ses employés.
Mais notons que Moite n’est pas innocent non plus puisqu’il joue également sur la crédulité des clients avec une communication parfaitement maîtrisée !
 
Malgré ce sujet assez sérieux et un début peut-être un peu lent, on retrouve avec plaisir la plume comique et absurde de Terry Pratchett.
 
En résumé, Timbré séduira les amateurs du Disque-Monde mais est également accessible à ceux qui ne connaissent pas du tout la série. Un nouveau héros à suivre dans cet univers plaisant et que l’on peut retrouver dans Monnayé.

Jacquemine Coquio