Une fille au manteau bleu
de Monica Hesse
aux éditions Gallimard Jeunesse ,
collection Romans Ados
Genre : Littérature générale
Sous-genres :
  • Historique

Auteurs : Monica Hesse
Traduction : Anne Krief
Date de parution : octobre 2016 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 352
Age minimum : 11 ans
Titre en vo : Girl in the blue coat
Première parution : octobre 2016

Lire tous les articles concernant Monica Hesse

La chronique écrite de Lola P., 15 ans.

L’auteure

Monica Hesse, née à Normal (Illinois), aux États-Unis d’Amérique, est journaliste et chroniqueuse au Washington Post. Elle écrit également des romans pour jeunes adultes, dont les oeuvres principales sont sa série de science-fiction "Stray" en deux tomes (tome 2 : "Burn"). Elle s’est aussi fait connaitre grâce au roman de fiction historique "Girl with the blue coat" ("Une fille au manteau bleu") se déroulant pendant la seconde guerre mondiale.

Elle a été finaliste du Livingston Award (Prix américain pour les journalistes de moins de 35 ans) et du James Beard Foundation Award (Prix culinaire aux États-Unis élisant cuisiniers, auteurs culinaires, journalistes, restaurants et autres professions culinaires, aussi appelé "The Oscars of Food"). Elle est également parue plusieurs fois sur NBC, MSNBC, CNN et à la C-SPAN (radios et télévisions).
 
Dans son roman "Une fille au manteau bleu" (titre original "Girl with the blue coat"), Monica Hesse aborde les thèmes de la Seconde guerre mondiale et des réseaux qui se sont établis pendant cette période, mais aussi de l’amour, du mystère et de la prise de risques.

L’histoire

Amsterdam, 1943. Hanneke a pour mission de dénicher des marchandises au marché noir. Elle écoute les demandes de ses clients et se les procure pour leur vendre. Mais un jour, une cliente lui fait une requête assez particulière...

"La jeune fille qui a disparu est juive. Il faut que tu la retrouves avant les nazis. »
 
Hanneke se lance alors à la recherche de Mirjam Roodvelt, et découvre petit à petit l’horreur subie par les Juifs, les réseaux secrets et petits actes de résistance et entre à son tour dans la clandestinité.
 
Un roman historique mêlant secrets, trahison, amour et risques.

Mon avis
 
J’ai lu très peu de romans historiques, donc je n’ai pas une grande expérience, mais celui-ci m’a beaucoup plu. La seconde guerre mondiale est un thème qu’on aborde en cours mais sans pour autant montrer toutes les facettes du côté des civils, dans les réseaux qui se sont créés.
 
Ici, même si c’est une fiction, on ressent, on comprend vraiment la manière dont les personnes étaient traitées, les risques qu’elles couraient à tout moment. On voit aussi à quel point un acte qui semble insignifiant comme prendre une photographie pourra aider plus tard à mieux comprendre, analyser l’Histoire. À la fin du livre se trouve une sorte d’article documentaire qui nous apprend sur les lieux du livre et les événements qui s’y sont réellement déroulés.

L’histoire de l’héroine parait banale au début, car on ne sait pas les risques qu’elle court. Par la suite, on se rend compte par exemple à quel point il était difficile de se procurer de la viande ou du maquillage, et qu’être homosexuel était tout aussi redoutable qu’être Juif.
 
On peut le décrire en une phrase. "Un bon roman historique mêlant secrets, trahison, amour et risques".

Marc Alotton


chroniqueur(se) ado.

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.