Utopiae 2002
( 1 )
de Bruno Della Chiesa
aux éditions L’Atalante
Genre : SF

Auteurs : Roberto de Sousa Causo , Wolfgang Jeschke , Roberto López Moreno , Ashok Banker , Jean-Louis Trudel , Yoss , Jean-Marc Ligny , James Morrow
Couverture : Jean-Claude Mezière
Anthologiste : Bruno Della Chiesa
Date de parution : octobre 2002 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Roberto de Sousa Causo ou Wolfgang Jeschke

Une anthologie homogène qui porte un vrai regard critique sur notre société

Pour la troisième année consécutive L’Atalante sort un recueil de nouvelles parallèlement au salon des Utopiales qui a lieu à Nantes. L’année dernière, Utopiae 2001 nous présentait un panel d’auteurs européens. Cette année, " mondialisation oblige ", c’est avec douze auteurs un panorama de trois continents. Pour reprendre la formule de Bruno della Chiesa dans sa préface, Utopiae 2002 est " une première exploration de la tectonique des imaginaires".

y’a pas d’joie...

Terrorisme, post-apo, état répressif, extraterrestres venant exterminer l’espèce humaine, le moins que l’on puisse dire est que ce tour d’horizon n’a rien d’optimiste. Pouvait-on cependant attendre autre chose ? Une partie de la SF prenant son inspiration dans l’actualité et analysant ce qui pourrait en découler à court, moyen ou long terme.

Ainsi Wolfgang Jeschke (Allemagne) et Liz Williams (Royaume-Uni) ont un regard acéré sur les responsabilités de l’occident en ce qui concerne les pays pratiquant le terrorisme et notre part de responsabilité dans ces actes barbares. Ces deux nouvelles laissent un goût amer comme si nous avions atteint le point de non-retour.

Rodolfo Martinez (Espagne) et Jean-Marc Ligny (France) nous offre deux post-apo de toute beauté qui ont en commun une certaine poésie mélancolique. Il traverse le désert de Martinez nous conte le voyage d’un train totalement automatisé qui n’a plus personne à prendre à son bord - l’humanité s’étant une fois de plus suicidée d’une quelconque manière. Quant à L’ouragan de Ligny, c’est un très beau texte qui décrit la vie en France dans un " Après " où le niveau des mers s’est élevé, où il fait 34° début février et où les poissons comestibles (ceux qui n’ont pas encore muté) se trouvent de plus en plus difficilement. Elodie et Stéphane sont vieux et usés par cette lutte de tous les jours et de guerre lasse abandonnent peu à peu le combat.

James Morrow (USA) poursuit sa monomanie théologique avec Ils écrivent le nom de Dieu avec le mauvais alphabet. Sur Procyon 5, des androïdes créés par les humains et laissés en autarcie ont développé une religion basée sur le Darwinisme dans laquelle ils se croient être des fruits de l’évolution au même titre que nous. Deux universitaires sont là pour leur inculquer les vérités premières. Le choc sera rude pour les deux espèces…

mais une vraie homogénéité

Le recueil se conclut sur une magnifique nouvelle de Yoss (Cuba). En effet, Kaishaku nous décrit une Terre où une race ET est venue éradiquer 99% de la population. Le 1% restant tente d’entrer en communication avec ces " fantômes ". Pour tout indice, ils n’ont que le mot " Kaishaku " prononcé par un humain lorsqu’il fut en contact avec ces bourreaux. " Kaishaku " est l’ami qui tranche la tête du samouraï qui pratique le suicide rituel. Là encore la conclusion est plus qu’amère.

Utopiae 2002 est un recueil homogène, tant sur le plan des thèmes traités que de la qualité des textes. Une bonne occasion de découvrir des auteurs comme Yoss, Roberto de Sousa Causo (Brésil), Rodolfo Martinez et de lire à nouveau James Morrow ou Jean-Marc Ligny.

Xavier Vernet

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.