Utopiales 2011 : ITW Paul Corbineau
de Paul Corbineau
aux éditions
Genre : Actes de colloque

Auteurs : Paul Corbineau
Date de parution : novembre 2011 Réédition
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Interview mail
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Paul Corbineau

Paul Corbineau présente aux Utopiales un drôle d’échiquier...

Actusf  : Pouvez-vous nous présenter votre échiquier ?
Paul Corbineau : J’ai mis sur un échiquier l’histoire de Nantes, de Jules Verne, de la science fiction et de l’Autre Monde, l’Autre Monde étant celui des plantes que l’on doit redécouvrir. A Nantes on a un Jardin des plantes avec des arbres de Chine, d’Amérique... qu’on allait chercher par bateau au temps de Jules Verne. Et puis c’est aussi ma vie qui se conjugue avec lui puisque je suis né à Nantes et que j’y ai travaillé. J’ai un lien fort avec cette ville et je m’étais promis de faire une oeuvre dessus.

Actusf  : Il vous a fallu combien de temps pour réaliser l’échiquier ?
Paul Corbineau : Ca m’a demandé beaucoup de temps pour le penser parce que si je sculpte, je ne sais pas dessiner. J’ai dû mettre trois-quatre ans à penser le jeu et chacune des pièces. Et ensuite il m’a fallu trois mois pour le réaliser autour de quatre thèmes, l’Histoire de Nantes, l’oeuvre de Jules Verne, la science fiction et l’Autre Monde des plantes. Lorsque je taille un jeu d’échec, ça m’amène des contraintes... d’abord celle de la case. Ma pièce doit être à la verticale. La contrainte du sujet sur la case. Et puis chaque pièce a une essence de bois particulière. Aucune n’a la même texture. Donc je dois m’adapter au bois.
 
Actusf : Comment avez-vous travaillé ?
Paul Corbineau : Pour l’histoire de Nantes, j’ai le château, la grue Titan, le tramway etc. Il suffisait d’observer. Par rapport à Jules Verne, il avait des dessinateurs géniaux chez Hetzel qui faisaient de superbes illustrations. J’ai repris les plus symboliques comme De la Terre à la Lune. Pour Jules Verne, j’ai repris une caricature de lui de 1880. Pour la science fiction, j’en ai lu beaucoup et j’ai repris à la place du fou un sélénien d’Orwell. Pour la reine, je me suis inspiré de Peter et Schuiten et de Tintin avec sa célèbre fusée. A la place de la tour, j’ai inventé une porte spatiaux temporelle avec un vortex à double flux. L’important d’ailleurs c’est le double flux. Il faut que revenir des lointaines galaxies où on a été. Et puis j’ai inventé une voiture photonique puisque c’est foutu pour le pétrole. On remplirait nos réservoirs avec des photons... Enfin j’ai inventé des extraterrestres particuliers... Sans doute que si on croisait un ET aux Utopiales, nous ne le verrions même pas (rire). Et puis j’ai des pièces sur les végétaux parce que nous ne pourrons vivre sur la Terre que si l’on se réconcilie avec eux... La vie repose sur les plantes. Mon roi c’est un arbre. Le fou est une orchidée etc. J’ai un pion qui exprime comment les plantes gèrent l’eau...
 
Chloé Chamouton