Vive l’Empereur
( Jour J 7 )
de Gess et Fred Blanchard
aux éditions Delcourt
Genre : Uchronie

Scénariste : Fred Blanchard
Dessinateur : Gess
Couleurs : Thorn
Couverture : Manchu
Date de parution : octobre 2011 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 56
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Gess ou Fred Blanchard

Un peu de déception... Quand trop d’uchronies tuent l’uchronie...

Cela fait désormais quelques mois que la série Jour J propose des albums tournés vers l’Uchronie, qu’il s’agisse de dyptiques ou de one-shot. A chaque fois le trio Fred Duval, Jean-Pierre Pécau et Fred Blanchard s’occupe du scénario et confie le dessin à un artiste différent. Cette fois c’est Gess (Carmen McCallum) qui s’y colle. 
 
Une découverte majeure à protéger...

Après la victoire de Napoléon sur ses ennemis, sa dynastie s’est installée à la tête de la France. Un peu plus d’un siècle plus tard, le sacre de Napoléon V se prépare en 1925. Des groupuscules veulent profiter de l’occasion pour l’assassiner et déstabiliser la situation politique mondiale, déjà plutôt tendue. Dans ce contexte, la technologie a également fortement divergé par rapport à ce que nous connaissons et elle est devenue également un enjeu. Certains aimeraient bien mettre la main sur l’une des découverte de Nerval... 

Une petite déception. 

Avec ce septième tome de Jour J, notre trio de scénaristes a exploré à fond toutes les conséquences d’une victoire de Napoléon, provoquant une succession de changements dans les domaines aussi bien scientifiques que politiques. Leur uchronie se développe en de multiples branches. Si c’est plutôt intéressant sur le plan intellectuel, le lecteur s’y perd facilement. L’accumulation nous fait un peu perdre de vue l’intrigue et on a un peu de mal à y adhérer tant les changements sont nombreux. Dommage, car du coup on passe un peu à côté. 

Les dessins sont en revanche une belle source de satisfaction. Gess est un virtuose du détail et il fourmille d’idées de découpage. Ses planches sont très agréables. C’est sur ce plan une réussite.
 
Vive l’Empereur est donc un album en demi-teinte. Le scénario pêche par sa complexité tandis que le dessin est remarquable. Un accro qui n’empêche pas la série dans son ensemble d’être hautement recommandable !

Jérôme Vincent

D'accord, pas d'accord ? Parlez de ce livre sur le forum.

Vous voulez donner votre avis sur ce sujet ? Vous voulez mettre un lien vers votre propre chronique ? Cliquez ici.