Walking Dead - Tome 28 : Vainqueurs
( Walking Dead 28 )
de Charlie Adlard et Robert Kirkman
aux éditions Delcourt
Genre : Horreur
Sous-genres :
  • Zombies

Scénariste : Robert Kirkman
Dessinateur : Charlie Adlard
Encrage : Stephano Gaudiano
Date de parution : octobre 2017 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 184
Titre en vo : Walking Dead
Cycle en vo : Walking Dead
Première parution : 2016

Lire tous les articles concernant Charlie Adlard ou Robert Kirkman

Une victoire au goût amer...

Robert Kirkman est le créateur et scénariste de cette série fleuve. Cet auteur prolifique fait partie de la nouvelle vague US. Trouvant l’inspiration dans les films de George Romero, il donne à son histoire et à ses personnages un aspect psychologique important où l’action et le suspense se taillent la part belle.

Charlie Adlard est un dessinateur britannique né en 1966. Ses travaux sur Mars Attacks, Batman ou encore X-Files le font connaître au grand public mais c’est avec son alter ego Robert Kirkman que son talent explose sur Walking Dead depuis les années 2004. Jouant sur les contrastes, encrages ainsi que sur les gros plans des personnages, il donne un vrai ton et une ambiance qui n’a jamais démérité.

Gaudiano Stephano est un dessinateur encreur italien qui rejoint l’équipe à partir du tome 20 (Le sentier de la guerre). Il seconde Charlie Adlard pour les encrages notamment. Il a travaillé sur divers projets comme Daredevil (Marvel), X-O Manowar (Vaillant) ou encore Gotham Central (DC Comics)

La horde déferlante

Rick doit faire face à cette horde déferlante que rien ne semble pouvoir arrêter. Rejoint par les communautés de la Colline qui ont tout perdu devant ce tsunami lâché par les Chuchoteurs. Commandé par Bêta, ils sont ivres de vengeance et de mort et la marée de  zombies risque fort de leur donner raison.

Rick et Negan vont faire front commun et se retrouver dans un huis clos révélateur. Andrea décide de mener la petite troupe de cavalerie d’Alexandria pour tenter de contrer les Marcheurs et les pousser dans une autre direction. Pendant ce temps dans l’ombre certains attendent de récolter les fruits de ce massacre organisé.

Rien ni personne ne sait comment tout cela va finir. Pourtant il va falloir à Nick et ses amis tout le courage et l’esprit de survie qui les caractérisent pour ne pas flancher. Mais la victoire aura un coût une fois de plus très élevé pour tous et laissera un goût bien amer…

Le sacrifice donne la victoire

Quand une série dure aussi longtemps que peut on dire encore sans avoir l’impression de se répéter ? Eh bien simplement que c’est toujours aussi bon. Les auteurs mènent leur barque avec brio et gèrent autant le suspense que les rebondissements avec un égal bonheur. 
En effet depuis quelques tomes le personnage de Negan est devenu récurent et surtout a pris plus de profondeur. On en arriverait à l’apprécier ou du moins comprendre certaines de ses actions même s’il reste un psychotique avéré.

Nick, lui, devant le tsunami gigantesque des marcheurs aux portes de son havre de paix sait que tout est perdu. Rien ne pourra les arrêter et telle une marée déferlant sur les roches, ils vont s’infiltrer à travers les rues de la ville pour tout massacrer sur leur passage. Certains vont faire des choix drastiques qui vont bien sûr avoir des conséquences pour la suite de l’aventure et d’autres vont perdre la vie comme souvent dans Walking Dead.

Le tribut verser va être dur pour tout le monde et Nick va devoir payer son obole une fois de plus. Il faut reconnaître qu’il a peu de chance avec ceux qu’il aime… J’ai particulièrement aimé le petit huis clos « forcé » entre Nick et Negan qui ouvre de nouvelles perspectives dans leur relations à venir ainsi que sur leurs histoires personnelles. Ces révélations ainsi que l’intrigue et les différentes actions pendant cet épisode révèlent un tome parfaitement réussi qui donne l’envie de continuer à suivre les péripéties de nos amis survivants.
 

Yann Blanchard