Warhammer 40 000 - Tome 1 : Volonté d’acier
de Tazio Bettin et George Mann
aux éditions Soleil
Genre : SF

Scénariste : George Mann
Dessinateur : Tazio Bettin
Couleurs : Erica Eren Angiolini
Date de parution : avril 2017 Inédit
Langue d'origine : Anglais UK
Type d'ouvrage : Album
Nombre de pages : 106
Titre en vo : Warhammer 40,000, Will of Iron
Parution en vo : 2017

Lire tous les articles concernant Tazio Bettin ou George Mann

Une bonne adaptation de l’univers de Warhammer 40 000

George Mann est un auteur et éditeur britannique né en 1978. Il a édité de nombreuses anthologies ainsi que des livres audio du Dr. Who. Pour cette deuxième série consacrée à Warhammer 40 000, il est accompagné aux dessins par l’illustrateur italien Tazio Bettin.

Une guerre impitoyable

Après plus de dix mille ans, de violentes tempêtes cosmiques en chaîne se sont éloignées de la constellation Calaphrax, permettant qu’un nouveau front s’ouvre dans la guerre contre le Chaos. Des forces armées d’une puissance inouïe, dont les Space Marines – les troupes d’élite de l’Empereur – convergent vers ce secteur de l’univers, prêtes à en découdre pour s’emparer de reliques anciennes, de connaissances perdues et de puissantes armes de guerre oubliées depuis des siècles.

Les Space Marines en première ligne

Ce comics se déroule dans l’univers de Warhammer 40 000, et vient donc étoffer un background décliné sous de nombreuses variantes, du jeu de figurine à l’origine de la licence en passant par le jeu de rôle, sans oublier les romans et jeux vidéo. L’album qui nous intéresse ici se propose de suivre l’itinéraire de trois factions aux objectifs distincts, même si elles sont censées être dans le même camp… mais complots et intrigues politiques sont monnaie courante dans cet univers sombre et violent constamment en guerre. L’action n’est donc pas en reste, avec un récit qui met l’accent sur les batailles spectaculaires et sanglantes.

Les dessins respectent l’identité visuelle de la licence Warhammer et en retranscrivent parfaitement l’ambiance glauque et oppressante. Le découpage est clair et les scènes d’action rendent à merveille la confusion des combats, tout en restant lisibles. Si la lecture est agréable et le récit maîtrisé, il n’en reste pas moins que ce comics s’adresse avant tout aux amateurs du monde de Warhammer 40 000, qui disposent déjà des clés leur permettant d’en apprécier le riche background. Les autres risquent vite d’être perdus…
 

Tony Sanchez