Zombies

aux éditions Griffe d’Encre
Genre : Science Fiction
Sous-genres :
  • Zombies

Auteurs : Gabriel Vidal , Fabien Clavel , Frédérique Lorient , Li Cam , Benoît Giuseppin , Vanessa Terral , Julie Conseil , Cualli Carnago , Frédéric Czilinder , Sarah Dunkel , Laurent Pendarias , Nassim Ben Allal , Mathilde Gervaisot , Alexandre Ratel , Guillaume Guike Lemaître , Valentin Vergès , Jean-Pierre Andrevon
Couverture : Zariel
Date de parution : mai 2014 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Anthologie
Nombre de pages : 358
Titre en vo :

Lire tous les articles concernant Gabriel Vidal ou Fabien Clavel

« Le cri de Guzman résonne alors et elle revient aussitôt,le visage livide, suivie d’Alllison et Tina, dont les visages et les mains sont barbouillés d’un liquide écarlate. Leurs survêtements ressemblent à des tabliers de boucher ; elles ont toutes deux la marque d’une blessure profonde, l’une au niveau du cou, l’autre sur la cuisse. »

Une palette bien fournie
 
Dix-sept nouvelles composent cette anthologie consacrée aux zombies et autres infectés. Un sujet qui attire donc les auteurs, qu’ils soient déjà très connus, comme Jean-Pierre Andrevon ou Li-Cam, ou qu’ils signent leur première parution, comme Nassim Ben Allal. Cette diversité d’origine permet de fournir des textes aux sensibilités multiples.
 
Le zombie, cauchemar ultime ?
 
Le zombie fait peur parce qu’il est mortel, et horrifie parce qu’il a une origine humaine. Cet ennemi n’est pas un extraterrestre, un monstre inconnu, un animal féroce, mais le frère, le voisin, le boulanger qui, après transformation, est devenu un vorace et impitoyable adversaire. Cette origine est commune à presque tous les auteurs : les zombies naissent d’une morsure infectée par un virus. Il faut donc remarquer la note d’originalité de Li-Cam qui utilise un virus informatique.
 
Ce recueil comporte plusieurs récits classiques de survivants, qui luttent désespérément pour trouver de quoi vivre un jour de plus, dans un monde décimé par un virus qui a soit tué la population, soit zombifié ceux qui ont été affectés. Plusieurs textes utilisent ce schéma où l’on voit des héros désespérés chasser ou être chassés.
 
Ces récits sont sombres et on retiendra parmi eux "Mille canines" de Sarah Dunkel, un texte court, dense et très percutant, où une femme lutte impitoyablement contre les zombies. "Accro" d’Alexandre Ratel est un récit à l’ambiance lourde et stressante à souhait. L’héroïne est devenue dépendante aux meurtres de zombies, mais elle tente de se soigner. Un bon texte.
 
Des éclats qui sortent de la masse
 
Certains textes abordent le problème des zombies sous un angle décalé, et sortent de la lutte humain-zombie.
 
Julie Conseil ("Chaney") raconte l’histoire d’une troupe de théâtre de morts-vivants et leur reconversion dans un luna park. Un récit qui résonne comme un joli petit conte.
 
Les zombies luttent parfois pour leur indépendance, lorsqu’ils ne sont pas de simples prédateurs, et cette lutte peut être violente ("Outlaw" de Frédéric Czilinder, un récit plus original par son ambiance que par son traitement) ou juridique ("Le Jugement" de Gabriel Vidal, qui démontre que le monstre n’est pas forcément celui qu’on croit).
 
Enfin, deux textes où l’ambiance est plus légère. Dans "Du débriefing zombiesque en 7 étapes", Fabien Clavel met en scène un groupe de médecins qui tentent de soigner un zombie. Un texte humoristique. "Jusqu’à ce que la mort" de Benoît Guiseppin propose de suivre des jumeaux dont l’un est un zombie. On sourit souvent avec ce texte agréable.
 
 
En réunissant dix-sept nouvelles, Emmanuel Beiramar est sûr de proposer des textes qui satisferont les goûts de chacun, même s’il s’agit de viande crue.

Chris de Savoie