Coulez mes larmes, dit le policier
de Philip K. Dick
aux éditions J’ai lu ,
collection Nouveaux Millénaires
Genre : SF
Sous-genres :
  • Thriller

Auteurs : Philip K. Dick
Traduction : Gilles Goullet
Date de parution : 2013 Réédition
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 285
Titre en vo : Flow my tears, the policeman said
Parution en vo : 1974
Première parution : 2003

Lire tous les articles concernant Philip K. Dick

"J’ai le sentiment profond qu’à un certain degré il y a presque autant d’univers qu’il y a de gens, que chaque individu vit en quelque sorte dans un univers de sa propre création : c’est un produit de son être, une œuvre personnelle dont peut-être il pourrait être fier." Philip K. Dick

Écrivain incontournable de la science-fiction, Philip K. Dick reste célèbre pour son livre Ubik mais aussi pour son roman Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?, plus connu sous le nom de Blade Runner, son adaptation cinématographique.
 
Souvent récompensé, il a reçu entre autres le Prix John Wood Campbell Memorial pour Coulez mes larmes, dit le policier, en 1974, et le Prix Hugo en 1963 pour Le Maître du Haut Château.
 
Mort en 1982, Philip K. Dick reste l’un des écrivains dont le cinéma (avec Stephen King) a le plus adapté de ses œuvres, pour en faire des films cultes tels Total Recall, Minority Report, A Scanner Darkly… Un prix littéraire a été créé en son hommage en 1983 et est baptisé le Prix Memorial Philip K. Dick.
 
10 ans après sa première parution en français, la collection Nouveaux Millénaires réédite Coulez mes larmes, dit le policier avec une postface troublante décrivant l’ébauche et l’aboutissement de ce roman culte.
 
"Au revoir Monsieur Taverner, et bonne chance."
 
Idole de millions de téléspectateurs, Jason Taverner présente un show musical tous les mardis soir à 21 h sur NBC en prime time.
Mais après une attaque, Jason se réveille dans une chambre d’hôtel miteuse et plus personne ne semble le reconnaître.
Jason Taverner n’a même jamais existé...
 
Paranoid show-zophrenia
 
Chef-d’œuvre social et humain, Coulez mes larmes, dit le policier est un roman crucial dans la carrière de Philip K. Dick qui exprime à travers ces pages son mal-être, ses peurs, sa vie passée, sa dégringolade sociale.
 
Thriller noir, K. Dick nous livre là un scénario névrosant mettant en scène un personnage principal voguant entre la psychose et le souvenir de sa réalité.
Même si l’auteur renvoie sur l’identité virtuelle, sujet qui se retranscrit dans ses autres romans tels que "Souvenirs à vendre" (1966) et Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ? (1968), Coulez mes larmes, dit le policier superpose et soulève plusieurs thèmes rejoignant une lignée de roman acerbe où Philip K. Dick déversait ses rancœurs, ses angoisses à travers un monde corrompu comme dans Ubik (1969).
 
Facile d’accès a la lecture comme à la compréhension, Coulez mes larmes, dit le policier est un roman qui se vaut autant pour les amateurs que pour commencer à découvrir Dick.
 
Une réédition à ne pas manquer avant qu’elle ne s’efface de notre réalité.

Elodie