Exodes
de Jean-Marc Ligny
aux éditions L’Atalante ,
collection La Dentelle du Cygne
Genre : Post-Apocalyptique
Sous-genres :
  • Fin du monde

Auteurs : Jean-Marc Ligny
Couverture : Leraf
Date de parution : juin 2012 Inédit
Langue d'origine : Français
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 542
Titre en vo :


Achetez-le en numérique !

Lire tous les articles concernant Jean-Marc Ligny

L’humanité a perdu. Le dérèglement climatique s’est transformé en catastrophe écologique majeure. La Terre n’est plus qu’une boule de glaise hostile à la surface de laquelle quelques survivants tentent de garder un sens à leur existence. S’ils savaient...

Jean-Marc Ligny est un écrivain français né en 1956 à Paris. Il se lance très tôt dans l’écriture. Il publie sa première nouvelle à 22 ans ("Futurs au présent"), son premier roman à 23 ans (Temps blancs). Depuis il en a écrit près de 40 autres et les distinctions pleuvent pour saluer son œuvre : le prix Rosny aîné en 1999 pour Jihad, Le prix Tour Eiffel en 2001 pour Les Oiseaux de Lumière (un space opera). En 2007, son roman Aqua reçoit plusieurs titres (Bob-Morane, Une autre Terre) et est traduit en allemand et en chinois.
Exodes a déjà reçu en 2013 le prix européen Utopiales des Pays de la Loire.
 
 
La fin du monde... vraiment...
 
À travers les péripéties de quelques survivants à une apocalypse écologique, nous devenons les témoins de la fin du monde, la vraie, celle qui se poursuit après le générique de fin, sans possibilité de rémissions, sans solutions, sans espoir.
Le problème n’est pas tant l’environnement : bien sûr, l’espérance de vie au-dehors des dômes protégés des enclaves est très limitée mais elle existe. Non, le vrai problème c’est que la fin du monde ne permet pas vraiment à l’humanité de révéler ses bons côtés.
Alors bien sûr, on s’attache à ses gens que l’on suit au fil de leurs aventures. Chaque journée passée est une victoire, chaque nuit paisible une consolation.
Mais Exodes est un roman noir.
La planète Terre est un cadavre. Tout le monde se fout de savoir qui est coupable ; d’ailleurs ça n’a plus vraiment d’importance.
Plus personne (ou presque) ne cherche de remède, mais plutôt une échappatoire. Car la vie, la survie sont devenues un cauchemar.
 
 
Pas d’échappatoire
 
De l’aveu même de l’auteur, il n’a pas une vision très optimiste concernant l’avenir de la Terre. Cela transparaissait déjà dans son opus Aqua et visiblement cette vision se confirmera avec son troisième volet sur le thème du réchauffement climatique.
Pourtant, on a grand plaisir à suivre les histoires de ces héros des derniers temps, misérables, pathétiques, désespérés et magnifiques.
Exodes est un livre envoûtant, de par sa taille et par les histoires qu’il raconte. On se plonge dedans, profitant du style délié de Jean-Marc Ligny pour dévorer les pages et suivre les trajectoires de ses protagonistes. Il y a un plaisir ambigu à voir se débattre ces gens dans un monde en train de s’effondrer. Sans doute parce que la situation désespérée qui les motive révèle un instinct de survie formidable (décliné dans toutes les intrigues quelque soit leur noirceur).
Exodes est un livre épique et terrible. Une réussite. 

Guillaume Casabianca