Le dieu venu du centaure
( 1 )
de Philip K. Dick
aux éditions J’ai lu ,
collection Science-Fiction
Genre : SF

Auteurs : Philip K. Dick
Couverture : E. Gorinstein
Traduction : Guy Abadia
Date de parution : janvier 2004 Inédit
Langue d'origine : Anglais US
Type d'ouvrage : Roman
Nombre de pages : 1
Titre en vo : 1
Cycle en vo : Guin Saga

Lire tous les articles concernant Philip K. Dick

Du Dick dans toute sa splendeur

On ne présente plus Philip K. Dick. Bien avant d’avoir inspiré de films plus ou moins réussis comme Blade Runner, Total Recall, Minority report ou encore Paycheck, il faut savoir que Philip K Dick est un auteur assez prolifique. C’est un chercheur en quête de l’ultime réalité. Ces principaux récits sont axés autour de ce thème et il est tellement obnubilé par ce sujet qu’en 1977, à Metz, il commence une conférence par " Si cette réalité ne vous plait pas, changez en… ". Je ne tenterais pas ici de faire une biographie, il me faudrait plus qu’un article. Voici seulement, pour moi, les livres qu’il faut avoir lu de cet auteur hors du commun : Blade Runner, Le Maître du Haut Château, l’incontournable Ubik et le Dieu venu du centaure.

Avec le D-Liss, vous changerez de vie

Dans un futur, pas si éloigné que ça, les humains ont colonisé des planètes du système solaire comme Mars ou Vénus. Pour survivre dans ces enfers, les colons s’évadent dans une autre réalité grâce à la drogue nommée D-Liss.

Léo Bulero est le pourvoyeur officiel de cette drogue et, même si elle est interdite par l’ONU, tout va bien pour lui. Tous les colons en demandent et, au rythme où se dégrade la Terre, il se peut que même les terriens se mettent à en vouloir. Tout le monde sait que cette autre réalité n’est que chimère et qu’il faut, en plus du D-Liss, disposer d’un combiné Poupée Pat pour que tout fonctionne. Alors quand Palmer Eldritch, qui revient d’un voyage intersidéral de plus de 10 ans, affirme avoir découvert une substance qui rabaisse le D-Liss au rang de drogue de seconde zone, Léo Bulero a de quoi s’inquiéter.

Mais qui est réellement ce Palmer Eldritch qui prétend dispenser la vie éternelle ? Et cette substance, le K-Priss est-elle aussi efficace qu’il l’affirme ? En tout cas il faut savoir qu’après en avoir absorbé, la réalité devient une notion très très vague.

Matrix n’a rien inventé

Ecrit en 1964, ce roman à de quoi surprendre. Dans ce livre, apparaissent en filigrane les différents thèmes chers à Philip K. Dick. Son grand questionnement sur ce qui est réel ou ne l’est pas, est, par contre, bien présent. A tel point qu’à travers les différentes réalités, le lecteur s’y perd et ne sait plus trop où il en est. C’est du Matrix bien avant l’heure et je peux vous dire qu’une fois ce roman terminé, vous ne regarderez plus la réalité de la même manière.

Pierre Demetz